Le général Abdel Fattah al-Sisi
Le général Abdel Fattah al-Sisi © MaxPPP/Egyptian Presidency/apaimages

Le président égyptien est en visite à Paris pour trois jours,après un passage en Italie. C'est la première visite de l'homme fort du Caire, maitre d'œuvre d'une répression implacable dans son pays contre les frères musulmans mais pas seulement, aussi contre la jeunesse libérale qui dénonce cette reprise en main du pays par l'armée. Le général Sissi vient en France faire ses courses en matière d'armement.

Ancien chef des armées, le général Sissi est arrivé au pouvoir après la destitution en juillet 2013 du président Mohamed Morsi, issu de la confrérie des Frères musulmans. La répression parmi ses partisans islamistes a fait près de 1.400 morts, tandis que plus de 15.000 personnes ont été emprisonnées. Sissi a également éliminé de la scène politique toute opposition laïque et libérale.

En France, le président égyptien sera reçu par Laurent Fabius, le ministre Affaires étrangères, par François Hollande et par le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian pour parler du Proche et Moyen-Orient, business et contrats en armement, essentiellement.

Car le général Sissi est venu en France faire ses courses. Cet été, Le Caire a commandé quatre corvettes pour un montant d'un milliard d'euros, et ce n'est que le début...

Les explications de Vanessa Descouraux

La question des droits de l'homme doit aussi être évoquée, assure l'Élysée. "Oui, on considère que Sissi est légitime. Pour autant, il y a beaucoup à dire", explique une source à la présidence. "Nous sommes conscients des tensions, les journalistes emprisonnés, la répression qui s'exerce bien au-delà de la lutte antiterroriste."

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.