La deuxième ville américaine croule sous l'arrivée des cas de Covid dans les hôpitaux. La vague actuelle est aussi grave que la première vague qui a atteint New York au printemps dernier.

Une équipe médicale aérienne s'apprête à transférer un patient Covid dans un autre hôpital de Los Angeles faute de place
Une équipe médicale aérienne s'apprête à transférer un patient Covid dans un autre hôpital de Los Angeles faute de place © Getty / (Francine Orr / Los Angeles Times

Le soir du Réveillon du Jour de l'An, les médecins de la métropole de Los Angeles ont dressé un bilan de la Covid-19 effrayant. La plupart des morts enregistrées des suites du coronavirus sont survenues ces dernières semaines, voire ces derniers jours.

"J'ai très peur pour les semaines à venir. Et j'ai peur pour toute notre équipe. Je m'inquiète pour eux. Personne ne parvient à faire le plein d'énergie positive actuellement" dit au Los Angeles Times le Dr Marwa Kilani, chef de service en soins palliatifs dans un hôpital de Mission Hills. 

La Californie, État le plus peuplé des États-Unis, enregistre un nombre record de 2 M 307 000 touchés par le coronavirus. Le comté de Los Angeles compte à lui seul près de 732 000 cas recensés, dont 9 797 morts (289 décès de plus en une seule journée). Certaines journées, cette dernière semaine, ont enregistré 10% de hausse des morts de la Covid.

Des morgues remplies, des médecins débordés 

La mégalopole de Los Angeles a terminé l'année 2020 avec une hausse sans précédent de patients Covid arrivant en urgence dans les hôpitaux. Les infrastructures médicales n'arrivent plus à suivre dans tout le comté de Los Angeles. Selon le Los Angeles Times, les corps s'entassent dans les morgues des hôpitaux. Et les médecins doivent faire un choix difficile : qui soigner en premier ? 

Le comté de Los Angeles autorise désormais les ambulances à déposer les patients dans les salles d'attentes des hôpitaux, et non plus uniquement aux urgences, car celles-ci sont encombrées par les brancards. 

A Los Angeles, les urgentistes tentent de soigner un patient Covid sur le trottoir faute de places dans les hôpitaux du comtén
A Los Angeles, les urgentistes tentent de soigner un patient Covid sur le trottoir faute de places dans les hôpitaux du comtén © AFP / Apu GOMES

Tous les hôpitaux ont été contraints de diriger les ambulances de patients non Covid, jugés moins urgents, ailleurs (plus petites cliniques, centres médicaux, voire en dehors du comté). Des patients sont restés huit heures dans leur ambulance et ont été  soignés dans le véhicule

En effet, selon le calcul du Los Angeles Times, un patient est mort de la Covid toutes les 10 minutes la veille de Noël dans le comté.  

Les médecins traitent des patients dans la boutique cadeaux de l'hôpital  

Dépassés, certains hôpitaux ont du utiliser les boutiques cadeaux (gift shops) pour y soigner leurs patients :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Certains autres utilisent les salles de conférence. Plusieurs hopitaux vieillissants et n'ont pas l'infrastructure nécessaire et se retrouvent parfois à court de matériel d'oxygénation.

Selon Brad Spellberg, directeur du Los Angeles County-USC Medical Center :

"Quand vous voyez aux urgences tous les lits occupés par des patients Covid sous oxygène, et avec des tubes partout, vous voyez bien que vous n'avez pas affaire à la même chose qu'il y a dix mois" 

Les personnels médicaux débordés, qui redoutent déjà de dépasser le chiffre des 10 000 morts dans le comté de Los Angeles, craignent de plus l'effet post-Noël et post réveillon du Jour de l'An. 

Confinement et règles strictes

Le port du masque est obligatoire à Los Angeles. Le comté observe l'un des confinements les plus stricts du pays : restaurants et bars fermés, commerces non essentiels également. Les déplacements non essentiels sont interdits, comme les rassemblements à l'extérieur dans les parcs et sur les plages, les écoles ne peuvent rester ouvertes que sous un protocole strict. Les commerces essentiels ne peuvent recevoir que 20% de la clientèle habituellement  autorisée. 

>> VOIR Les détails de ce confinement expliqués par le gouverneur de Californie Gavin Newsom le 3 décembre 2020 : 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix