Les exécutions ont largement augmenté en 2015
Les exécutions ont largement augmenté en 2015 © MaxPPP / CHROMORANGE / Bilderbox

En moyenne selon le rapport annuel d'Amnesty International, on a exécuté au moins cinq personnes par jour l'année dernière. C'est presque deux fois plus qu'en 2014.

Une accélération vertigineuse des peines de mort alors que pour la première fois, les états abolitionnistes sont majoritaires.

Décapités, pendus, fusillés. Alors que la dynamique mondiale va vers la suppression de la peine de mort, les États qui continuent à la pratiquer, au contraire, augmentent le rythme . Le tiercé de tête des États bourreaux est sans surprise :l'Arabie saoudite, l'Iran et le Pakistan . Ce dernier a repris les exécutions après un moratoire de plusieurs années qui lui a pourtant permis, par exemple, de devenir un partenaire privilégié de l'Europe en bénéficiant de la levée de barrières douanières.

Dans ce sinistre palmarès, un pays manque : la Chine, dont le nombre d'éxecutions reste secret, mais que le rapport d'Amnesty International évalue à plusieurs milliers . En Arabie Saoudite et en Iran, on met à mort pour détention de drogue, corruption, adultère ou blasphème. En Iran, au mépris du droit international, on exécute aussi des mineurs délinquants.

Des pays où le raidissement de la justice vient servir un jeu politique interne , en offrant des gages aux conservateurs, au moment où en Iran, par exemple, le rapprochement avec l'Occident place le régime face aux critiques de son aile la plus dure.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.