Georges Vandenbeusch
Georges Vandenbeusch © Ville de Sceaux
**François Hollande a annoncé ce matin la libération du père Vandenbeusch, le prêtre français [enlevé au Cameroun, mi novembre](http://www.franceinter.fr/depeche-cameroun-tout-sera-fait-pour-que-le-pretre-puisse-etre-libere-hollande) sans doute par des membres de [la secte Boko Haram](http://www.franceinter.fr/emission-rendez-vous-avec-x-boko-haram). Il a exprimé sa colère et son soulagement. Il est attendu en France mercredi à 6h40 à Villacoublay.** Selon des sources diplomatiques, le père Vandenbeusch a été libéré aux premières heures de la matinée dans le nord du Cameroun. Mercredi matin, vers 6h40, François Hollande l'attendra au pied de l'avion qui le ramène en France. ### Les premiers mots Père Vandenbeusch > Je suis très attaché à la paroisse dans laquel j'étais curé [...] De la tristesse, de la colère d'être séparé.
Dans un entretien donné à la radio d'Etat camerounaise, **le prêtre a exprimé sa reconnaisance** : > Je suis en pleine forme, extrêmement reconnaissant à tous ceux qui ont travaillé pour cette libération, particulièrement le président Paul Biya. Je mesure bien la chance que j'ai. Il y a des otages qui sont restés terriblement longtemps. Quand on est otage près de sept semaines, c'est très long mais quand on voit la vie d'autres, je me dis que beaucoup ont travaillé pour que ça (la libération) se fasse. Il est ensuite revenu sur **les conditions de sa détention** : > Sept semaines sans rien faire du tout, à tourner en rond, sous ma bâche sous un arbre, sans rien lire, parler à personne, pas de radio : c'est l'ennui terrible, de la tristesse et de la colère parce que je suis très attaché à la paroisse dans laquelle j'étais curé (Nguetchewe, à environ 700 km au nord-est de Yaoundé). Le Vatican s'est réjoui de la libération du prêtre, estimant qu'elle "encourage à l'espérance", tout en invitant à prier "pour les autres personnes retenues injustement en otage" dans le monde. ### "C'était prévu" (Laurent Fabius) Dans un communiqué, le chef de l'Etat a "remercié tous ceux qui ont travaillé sans relâche à cette issue, notamment les autorités du Cameroun et du Nigéria" et "particulièrement le président Paul Biya pour son implication personnelle". Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, est parti à Yaoundé pour ramener mercredi matin en France à bord d'un avion gouvernemental. > C'est pas une surprise mais c'est une bonne nouvelle. C'était prévu mais avant que ce soit fait, on n'est jamais sûr.
[Le prêtre de 42 ans avait été enlevé dans la nuit du 13 au 14 novembre](http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Un-pretre-francais-enleve-au-Cameroun-2013-11-14-1060520) par des hommes armés dans le nord du Cameroun, près de la frontière avec le Nigeria, dans la même zone que [la famille française Moulin-Fournier, kidnappée en février dernier et libérée deux mois plus tar](http://www.franceinter.fr/depeche-exclusif-tanguy-moulin-fournier-temoigne)d. L'enlèvement a été revendiqué par le groupe islamiste armé nigérian Boko Harar. Le père Georges officiait au nord du Cameroun depuis 2011 dans le cadre d'un échange de prêtres entre diocèses. ►►► **POUR EN SAVOIR PLUS |** **[Prêtres français, comment les protéger ?](http://www.franceinter.fr/depeche-pretres-en-danger-comment-les-proteger)** ### Les circonstances de sa libération restent à éclaircir D'après plusieurs témoignages, les ravisseurs ont très rapidement conduit le père Georges au Nigeria voisin, où quelques jours plus tard, un autre Français, Francis Collomp, enlevé en décembre 2012 par un groupe islamiste du nord, avait réussi à s'échapper le 16 novembre. Selon une source diplomatique française, le prêtre "a été libéré aux premières heures de la matinée dans le nord du Cameroun". De son côté, l'armée nigériane a fait savoir par l'intermédiaire de son porte-parole, le général Chris Olukade, qu'elle n'était pas impliquée dans sa libération. Une source proche des services de sécurité camerounais avait indiqué mi-décembre que des négociations étaient menées à travers des intermédiaires camerounais, proches des ravisseurs. **Les précisions d'Olivier Poujade**
### La joie à Sceaux Dans cette ville où Georges Vandenbeusch avait été en poste avant de partir pour le Cameroun, les fidèles ont beaucoup prié pour lui depuis un mois et demi. Un comité de soutien avait été créé et une veillée de prière était organisée chaque jeudi soir dans l'ancienne paroisse du prêtre. Et ce matin, les fidèles ont laissé éclater leurs joie.**Le reportage de Géraldine Hallot**
Le père Jean-Grégoire Oulon a remplacé Georges Vandenbeusch à Sceaux lors son départ au Cameroun. il est interrogé par Angélique Bouin. > C'est la grande surprise du jour, c'est un flash d'info qui m'a appris la nouvelle.
Les otages au Sahel
Les otages au Sahel © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.