au moins dix morts lors du pasage du typhon rammasun sur les philippines
au moins dix morts lors du pasage du typhon rammasun sur les philippines © reuters

Plus de 600.000 Philippins ont quitté les zones menacées par le typhon Hagupit dans le cadre de l'une des opérations d'évacuation les plus importantes jamais menées en temps de paix. Les dernières projections des météorologues prévoyaient que la tempête touche les côtes entre 16h00 et 18h00 heure française.

Le typhon, classé la veille dans la cinquième et dernière catégorie de l'échelle de puissance, a été rétrogradé en catégorie 3, mais les risques restent très importants. Les rafales de vent qui l'accompagnent sont mesurées jusqu'à 210 km/h et une marée de tempête, ou élévation anormale du niveau de la mer, d'une hauteur de 4,5 mètres. Selon l'agence chargée des situations d'urgence, 616.000 personnes ont été évacuées des zones menacées par les inondations et les glissements de terrain.

La plupart des villes côtières est plongée dans l'obsurité : le récit de Gabriel Kahn

Le Bureau des Nations unies pour la réduction des risques de catastrophes parle de 200.000 déplacés dans la seule province centrale de Cebu.

Selon Denis McClean, porte-parole de l'agence :

Le typhon Hagupit a donné lieu à l'une des plus vastes opérations d'évacuation jamais vue en temps de paix.

Hagupit menace des zones déjà dévastées en novembre 2013 par le typhon Hayan, qui a fait 7.000 morts et quatre millions de sinistrés. Plus d'un an après son passage, 25.000 Philippins vivent encore sous la tente ou dans des abris de fortune dans les provinces du Samar oriental et de Leyte. La tempête devrait en revanche épargner la capitale, Manille, où vivent 12 millions d'habitants, sur une latitude à près de 300 km au nord du point d'impact.

Les compagnies aériennes Philippine Airlines et Cebu Pacific ont d'ores et déjà annulé une centaine de vols à destination du centre et du sud de l'archipel.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.