A Tacloban, les soldats américains découvrent une situation désastreuse
A Tacloban, les soldats américains découvrent une situation désastreuse © REUTERS/Edgar Su

Les secours peinent toujours à apporter de l'aide au centre des Philippines, ravagé par un des typhons les plus puissants à avoir touché terre, tandis que monte le désespoir des rescapés affamés, acculés au pillage.

L'ampleur des dégâts émerge peu à peu, quatre jours après le passage de Haiyan. Le typhon a fait au moins 10.000 morts et 600.000 sinistrés qui manquent de tout. L'état de catastrophe nationale a été déclaré.

Des vents dépassant les 300 km/heure avec des pointes à 378 km/h et une succession de vagues géantes ont dévasté des zones entières, notamment sur les îles de Leyte et Samar.

La situation

"Tout est détruit", a simplement décrit le général américain Paul Kennedy, arrivé lundi sur Leyte avec quelque 90 Marines et deux avions C-130 remplis de vivres et de matériel.

A Tacloban, capitale de Leyte , les secours s'efforent d'acheminer tentes, vivres et matériel médical.Cette ville côtière de 220.000 habitants n'est plus qu'un champ de débris et un charnier à ciel ouvert, où flotte dans l'air l'odeur des corps en décomposition.

Leur travail des secouristes est rendu difficile par les pillages et l'extrême nervosité des habitants affamés, privés d'eau et d'électricité. Des magasins d'alimentation et un convoi de la Croix-Rouge ont été attaqués.

Le président philippin Benigno Aquino a annoncé le déploiement de militaires à Tacloban,et envisage d'y imposer la loi martiale ou l'état d'urgence.

Philippe Reltien se trouve à Tacloban

Le bilan de 10.000 morts pourrait s’alourdir

On craint un bilan bien plus important et qu'on découvre des milliers de morts supplémentaires lorsque les secours parviendront à gagner les localités encore coupées du monde, comme la ville en grande partie détruite de Guiuan , dans la province de Samar, qui comptait 40.000 habitants avant la catastrophe. Les images tournées par l'armée au-dessus de la ville montrent des scènes d'apocalypse, avec des survivants errant parmi les décombres des immeubles. Aucune aide n'a pu encore parvenir dans cette localité située au bout d'une presqu'île.

Soad Méssoudi, la porte parole de la Croix Rouge philippine confirme que les secours sont très difficile à organiser. Elle est certaine que le bilan va augmenter.

Soad Méssoudi, jointe par Philippe Randé

href="http://www.franceinter.fr/#"> ![Lecture](http://www.franceinter.fr/sites/all/themes/fi_player_theme/img/spacer.png) ### L'aide internationale s'organise pour venir en aide aux Philippines Le Programme alimentaire mondial (Pam) a annoncé l'envoi par avion de 40 tonnes de biscuits énergétiques, assez pour nourrir 120.000 personnes pour une journée, ainsi que des fournitures d'urgence et des équipements de télécommunications. **France Inter s'associe à l'appel à la générosité lancé par la Fondation de France.** **Envoyez vos dons à Fondation de France - Solidarité Philippines. Boite Postale 22 75008 Paris ou sur** **[fondationdefrance.org](http://fondationdefrance.org "http://fondationdefrance.org/")** La Commission européenne a ébloqué trois millions d'euros et l'ambassade des Etats-Unis à Manille a annoncé un don de 100.000 dollars sous forme d'aide médicale et de livraisons d'eau. L'Australie donne 360.000 dollars sous forme de fournitures. Les Etats-Unis ont dépêché lundi 90 militaires en renfort aux Philippines pour évaluer les besoins en matière d'aide d'urgence. Quatre MV-22 Osprey, des appareils hybrides permettant de décoller comme un hélicoptère et ainsi d'atteindre des zones difficiles, et quatre avions de transport KC-130 Hercules ont décollé du Japon). L'agence USAid prépare l'acheminement de matériel d'hygiène et d'hébergement d'urgence pour 10.000 familles, qui devraient arriver en début de semaine dans l'ancienne colonie américaine, ainsi que l'envoi de 55 tonnes de vivres pour nourrir 20.000 enfants et 15.000 adultes pendant cinq jours environ. De son côté, la sécurité civile française a envoyé dimanche soir 10 tonnes de matériel aux Philippines (tentes, bâches etc.) et deux pompiers (un officier et un volontaire) pour une mission d'évaluation. **La croix rouge lance un appel aux dons. Jean-François Riffot, son porte parole joint par Philippe Randé**
Le pape François a annoncé lundi le versement d'une "première contribution" de 150.000 dolars pour venir en aide aux populations philippines touchées par le récent passage du typhon Haiyan qui a fait des milliers de morts.
Philippines, la population la plus touchée
Philippines, la population la plus touchée © IDE
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.