Deux jours après le passage du puissant typhon Hagibis au Japon, les sauveteurs sont toujours à la recherche de survivants ce lundi. Hagibis a touché l'est et le centre du pays et tué au moins 56 personnes. Près de 15 personnes sont encore portées disparues.

À Nagano, la digue a lâché et la rivière Chikuma s'est répandue dans une zone résidentielle. L'eau est montée jusqu'au deuxième étage
À Nagano, la digue a lâché et la rivière Chikuma s'est répandue dans une zone résidentielle. L'eau est montée jusqu'au deuxième étage © AFP / Hiroto Sekiguchi, Yomiuri, The Yomiuri Shimbun

La région de Nagano durement touchée

Le typhon Hagibis a frappé les cotes est du Japon samedi, avec des rafales pouvant atteindre les 200 km/h. Mais ce sont  les pluies diluviennes qui ont causé le plus de dégâts ce week-end. Les médias japonais parlent d'au moins 56 morts, 200 blessés et 15 personnes portées disparues. Le bilan officiel du gouvernement nippon n'a pas encore été dressé. Mais les dégâts sont bien visibles.

À Nagano, la digue a lâché et la rivière Chikuma s'est répandue dans une zone résidentielle. L'eau est montée jusqu'au deuxième étage.

L'armée a été appelée en renfort pour rechercher des survivants à Nagano
L'armée a été appelée en renfort pour rechercher des survivants à Nagano © AFP / HIROTO SEKIGUCHI, YOMIURI, THE YOMIURI SHIMBUN

31 000 soldats des Forces japonaises d'autodéfense ont été appelés en renfort. Accompagnés d'hélicoptères pour hélitreuiller des résidents réfugiés sur le toit de leur maison.

Les trains à grande vitesse "Shinkansen", bloqués à Nagano
Les trains à grande vitesse "Shinkansen", bloqués à Nagano © AFP / HIROTO SEKIGUCHI,; YOMIURI, THE YOMIURI SHIMBUN

La tempête tropicale a paralysé une bonne partie du pays. À Nagano, les trains à grande vitesse "Shinkansen" ont eux aussi été submergés par la rivière Chikuma. Les transports ont repris ce lundi. 

Les habitants de Nagano tentent de sauver le mobilier épargné par les eaux
Les habitants de Nagano tentent de sauver le mobilier épargné par les eaux © AFP / TAKETO OISHI, YOMIURI, THE YOMIURI SHIMBUN
Des dizaines de milliers de personnes ont dû être placées dans des refuges
Des dizaines de milliers de personnes ont dû être placées dans des refuges © AFP / KAZUKI WAKASUGI, YOMIURI, THE YOMIURI SHIMBUN

Les sauveteurs toujours à pied d'oeuvre 

Le Premier ministre Shinzo Abe au cours d'une réunion d'urgence.
Le Premier ministre Shinzo Abe au cours d'une réunion d'urgence. © AFP / KANAME YONEYAMA, YOMIURI, THE YOMIURI SHIMBUN

"Encore aujourd'hui de nombreuses personnes sont portées disparues", a déclaré le Premier ministre Shinzo Abe au cours d'une réunion d'urgence. "Les équipes font de leur mieux pour les rechercher et tenter de les sauver, en travaillant jour et nuit."

Le va -et-vient des secouristes à Motomiya, préfecture de Fukushima, ville inondée dimanche 13 octobre
Le va -et-vient des secouristes à Motomiya, préfecture de Fukushima, ville inondée dimanche 13 octobre © AFP / TETSU JOKO, YOMIURI, THE YOMIURI SHIMBUN

De nouvelles pluies attendues  

110 000 secouristes sont sur le terrain. De leur côté, les météorologues prévoient de nouvelles précipitations sur les zones touchés, dans le centre et l'est du Japon. Ils mettent en garde contre le danger de nouveaux glissements de terrain et inondations.

La rivière Tama à Kawasaki, près de Tokyo, a elle aussi débordé de son lit
La rivière Tama à Kawasaki, près de Tokyo, a elle aussi débordé de son lit © Getty / Ling Jin
À Marumori, un peu plus au nord, toute la ville a été submergée par la rivière Abukuma
À Marumori, un peu plus au nord, toute la ville a été submergée par la rivière Abukuma © AFP / Miho Ikeya, Yomiuri, The Yomiuri Shimbun

Quelque 75.900 foyers sont toujours privés d'électricité ce lundi, et environ 120.000 n'ont plus accès à l'eau potable.

Les routes et les ponts n'ont pas résisté à la montée des eaux et aux glissements de terrains (Ueda, préfecture de Nagano)
Les routes et les ponts n'ont pas résisté à la montée des eaux et aux glissements de terrains (Ueda, préfecture de Nagano) © AFP / STR, JIJI PRESS,

Une minute de silence au mondial de rugby

Pendant ce temps, la Coupe du monde de rugby organisée au Japon tente tant bien que mal d'exister. Les organisateurs se sont vus forcés d'annuler trois matchs, dont celui de la France face à l'Angleterre.

Les organisateurs de la Coupe du monde de rugby annoncent jeudi 10 octobre l'annulation de trois matchs à cause du typhon Hagibis
Les organisateurs de la Coupe du monde de rugby annoncent jeudi 10 octobre l'annulation de trois matchs à cause du typhon Hagibis © AFP / WILLIAM WEST
Le XV du Japon repecte une minute de silence pour les victimes du typhon Hagibis, avant Japon-Écosse, dimanche 13 octobre
Le XV du Japon repecte une minute de silence pour les victimes du typhon Hagibis, avant Japon-Écosse, dimanche 13 octobre © AFP / WILLIAM WEST

Mais un match décisif, celui du Japon face à l'Écosse a été maintenu dimanche 13 octobre. Il a été la bulle d'air de ce week-end pour le peuple nippon. La victoire du XV du Japon a permis au pays de se qualifier pour la première fois de son histoire. "A tous ceux qui ont souffert du typhon. Cette victoire, elle est à vous les gars", a déclaré le capitaine de l'équipe Michael Leitch.

Le troisième ligne japonais Michael Leith (debout à gauche), après la victoire de son équipe face à l'Écosse
Le troisième ligne japonais Michael Leith (debout à gauche), après la victoire de son équipe face à l'Écosse © AFP / WILLIAM WEST
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.