Les français sont partis rejoindre la ligne de front de l’Etat Islamique en Syrie et en Irak.
Les français sont partis rejoindre la ligne de front de l’Etat Islamique en Syrie et en Irak. © MaxPPP / Yann Renoult

Les services antiterroristes de Paris ont fait le compte. Plus de cent français sont morts en faisant le djihad en Syrie ou en Irak. Des jeunes, parfois âgés de seulement 12 ans, qui auraient commis des atrocités là-bas.

C’est une barre symbolique qui a été franchie. Celle des 100 français donc, morts en Syrie et en Irak où ils avaient rejoint les rangs de l’Etat Islamique ou de Daech. Ils seraient 104 précisément selon le décompte des services antiterroristes. Et parmi eux, des très très jeunes français, comme les deux adolescents de 12 et 14 ans, partis de Toulouse il y a deux ans avec leur mère.

Des français sur les vidéos d’exécution

Parmi la centaine de français identifiés et déclarés morts en Syrie et en Irak, certains auraient aussi commis des atrocités. Les enquêteurs sont par exemple convaincus que Sabri Essid, un proche de Mohamed Merah apparaît sur une vidéo diffusé par l’Etat Islamique début mars où un homme exécute un otage d’une balle dans le front, sous les yeux d’un enfant. En novembre dernier également, la justice française ouvrait une enquête après la diffusion d’une autre vidéo où, selon les services antiterroristes, deux français convertis se tenaient aux côtés des djihadistes égorgeant des soldats syriens.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.