Des combattants de l'Armée syrienne libre
Des combattants de l'Armée syrienne libre © ZUMA PRESS/ MAXPPP / Miguel Juarez Lugo

Selon le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, ils seraient une douzaine de jeunes à être partis ou à avoir voulu partir se battre aux côtés des groupes djihadistes en Syrie.

Les deux jeunes adolescents toulousains partis en début de semaine ne sont pas les seuls. Selon Manuel Valls, le phénomène de ces jeunes qui veulent partir combattre contre le régime de Bachar al Assad s'accentue ces dernières semaines. Il l'a dit sur Itélé.

Depuis la fin de l'année 2013, nous avons recensé six mineurs qui ont manifesté leur volonté de s'y rendre. Les deux gamins ne sont peut-être pas encore en Syrie, sans doute en Turquie, et nous agissons avec la famille pour pouvoir les récupérer.

► ► ► POUR ALLER PLUS LOIN | L'interview de l'anthropologue Dounia Bouzar

Toujours selon Manuel Valls, il y a environ 250 Français ou résidant en France qui combattent aujourd'hui en Syrie. Le ministre de l'Intérieur évoque un "phénomène inégalé".

Pendant ce temps-là, la guerre se poursuit en Syrie

Trois ans de combats, 130 000 morts. La semaine prochaine s'ouvre la conférence Genève II, sur les bords du lac Léman. La Coalition nationale syrienne, qui représente l'opposition en exil, a accepté de s'y rendre, ainsi que trois composantes de l'insurrection.

C'est un premier succès diplomatique, mais le problème, c'est que Bachar Al Assad considère ces rebelles comme des terroristes.

Les précisions d'Olivier Poujade

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.