petro porochenko prête serment en ukraine
petro porochenko prête serment en ukraine © reuters

Petro Porochenko, élu à une très large majorité le 25 mai, a prêté serment samedi matin à Kiev en tant que cinquième président de l'Ukraine indépendante, lors d'une cérémonie d'investiture qui a eu lieu au parlement national, la Rada.

Le riche homme d'affaires, qui a fait fortune dans la confiserie et a été ministre des Affaires étrangères et ministre du Développement économique dans deux administrations passées, accède à la fonction suprême trois mois et demi après le renversement et la fuite en Russie du président pro-russe Viktor Ianoukovitch, chassé par la rue après des semaines de manifestations.

"Je m'engage à protéger la souveraineté et l'indépendance de l'Ukraine" : reportage d'Isabelle Labeyrie

Le nouveau président ukrainien a appelé samedi dans son discours d'investiture devant le parlement les séparatistes de l'Est ukranien à poser les armes, et il a promis aux "mercenaires" un corridor pour quitter le pays sans avoir à craindre pour leur sécurité.

►►► REVOIR | Ukraine, les enjeux de la présidentielle

Il a promis en outre aux populations de l'Est de maintenir leurs droits en matière de langue russe et s'est engagé à procéder à une décentralisation qui accordera davantage de prérogatives aux régions, mais il a assuré qu'à ses yeux la Crimée, annexée en mars par la Russie à la suite d'un référendum, était et serait toujours ukrainienne.

La région de Slaviansk reste très instable

Des porte-paroles des rebelles de la "République populaire de Donetsk", qui a déclaré son indépendance de l'Ukraine et veut son rattachement à la Russie voisine, ont déclaré que le combat continuerait.

A la frontière russe, les contrôles ont été renforcés : les détails avec Pierre Ludwig

Selon Fiodor Berezine, un représentant des séparatistes :

Ce qu'ils veulent, en fait, est un désarmement unilatéral et que nous nous rendions. Cela ne se produira jamais. Tant que les troupes ukrainiennes seront sur notre sol, pour moi, ce que veut Porochenko c'est la soumission.

Depuis l'élection présidentielle du 25 mai, les forces gouvernementales ont lancé une campagne qualifiée d'"anti-terroriste" contre les séparatistes russophones de l'Est ukrainien.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.