La victoire de Joe Biden sera bientôt officialisée : c'est le dernier jour, ce mardi, pour certifier les résultats. Pourtant Donald Trump continue de tout faire pour engranger de l'argent. Dans le viseur... 2024.

La campagne Trump continue à multiplier les appels aux dons, alors que le président a officiellement perdu
La campagne Trump continue à multiplier les appels aux dons, alors que le président a officiellement perdu © AFP / Getty Images / Elijah Nouvelage

C’est la dernière ligne droite avant le vote du Collège électoral, lundi prochain, les fameux grands électeurs. Avant leur vote, chaque État doit envoyer ses résultats définitifs et cette opération commence ce mardi. À partir de ce jour donc, toutes les procédures judiciaires contre le décompte des voix doivent être closes. Chaque État valide ses chiffres, cela permet de les protéger contre toute contestation par le Congrès ensuite. La Géorgie a validé les siens lundi soir pour la troisième fois et a, de nouveau, donné Biden gagnant. Entériner les résultats, cela permet aussi à chaque État de nommer ses grands électeurs qui voteront le 14 décembre.

Donald Trump est toujours très soutenu par ses (petits) donateurs

Ces opérations vont donc confirmer la défaite de Donald Trump, qui pourtant ne s’arrête pas là. Parce que tant qu’il est à la Maison blanche et qu’il ne reconnait pas sa défaite, il a l’attention des médias, et il fait rentrer de l’argent. Ses donateurs, surtout les plus petits, ont tendance à plus volontiers mettre la main au portefeuille quand leur président est menacé ou qu’il fait l’objet de ce qu’ils considèrent comme des attaques injustes.

Alors le camp Trump continue, depuis le jour de l’élection, à envoyer des mails et des SMS à ses partisans. Des messages "urgents" où il est écrit que le président a "besoin de vous maintenant plus que jamais". Avec les nombreux tweets qui dénoncent les fraudes, ça marche : plus de 170 millions de dollars ont été récoltés en un peu plus d’un mois. C’est énorme pour une collecte de fonds d’après défaite.

Certains gros donateurs du parti républicain ont pour leur part arrêté de signer des chèques : ils ne veulent pas payer les dettes de campagne, les avocats de Trump ou remplir son compte en banque personnel, parce qu’une partie des fonds peut être utilisé comme il l’entend. 

Y compris pour financer sa prochaine campagne, dans quatre ans. Il se murmure que Donald Trump pourrait annoncer sa candidature pour 2024. Le 20 janvier, jour de... l’investiture de Joe Biden.