reconstruction Gaza - maison détruite
reconstruction Gaza - maison détruite © Nicolas Ropert

Lors d'une conférence des pays donateurs au Caire, les États-Unis ont annoncé qu'ils débloqueraient 212 millions de dollars (168 millions d'euros) pour reconstruire la bande de Gaza, et le Qatar un milliard (791 millions d'euros).

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a surtout profité de cette conférence internationale pour réclamer à nouveau une reprise du dialogue entre Israéliens et Palestiniens, compromis durablement par l'opération "Bordure protectrice" qui a pilonné Gaza cet été. Une opération qui a fait plus de 2 100 morts dans l'enclave palestinienne, et 73 en Israël.

"Les habitants de Gaza ont désespérément besoin de notre aide, et cela ni demain ni la semaine prochaine, mais tout de suite", a dit John Kerry. Le ministre des Affaires étrangères du Qatar, Khaled al Attiya, a surenchéri en annonçant un don d'un milliard de dollars pour la reconstruction.

18 000 bâtiments détruits

Les Emirats arabes unis et le Koweït promettent chacun 200 millions de dollars. Quant à la France, représentée au Caire par son ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, elle mobilisera 40 millions d'euros (50,5 millions de dollars) en soutien au peuple palestinien.

Le chantier de reconstruction de Gaza est immense : en sept semaines de bombardements, 18 000 bâtiments ont été détruits. Selon les Palestiniens, il faudra dépenser 4 milliards de dollars sur trois an pour l'achever.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.