Le président des États-Unis est, comme souvent, la cible des dessinateurs de presse et autres "cartoonists" en ligne, particulièrement pendant cette fête traditionnelle américaine. 2018 ne fait pas exception, avec des dessins et même un film, inspiré du "Halloween" de John Carpenter.

Donald et Melania Trump accueillent des enfants à la Maison Blanche pour Halloween le 28 octobre 2018
Donald et Melania Trump accueillent des enfants à la Maison Blanche pour Halloween le 28 octobre 2018 © AFP / Nicholas Kamm

Halloween et la caricature sont deux traditions bien ancrées dans la culture populaire américaine, et Donald Trump a respecté la première de ces traditions en offrant des bonbons à une sélection d'enfants costumés, dans une Maison-Blanche redécorée façon film d'horreur.

Mais il en fait aussi évidemment les frais. L'exemple le plus marquant, c'est le nouveau numéro du New-Yorker, qui le transforme en gamin jovial, fier de lui, les citrouilles chargées de bonbons, et effrayant même pour les habituels croque-mitaines.

D'autres dessinateurs ont aussi été très inspirés par le couple Trump/Halloween. Dave Granlund par exemple, qui prend au mot l'expression "chasse aux sorcières" qu'affectionne le président...

Dr Jack & Curtis imaginent eux, comme le New Yorker, un enfant qui aurait choisi un costume "un peu trop effrayant".

Ed Hall, lui, moque ses attaques régulières contre la presse et les médias, en imaginant le jardin de la Maison-Blanche que "le président a insisté pour redécorer lui-même".

Au-delà des frontières, Trump a aussi inspiré le dessinateur Harry, dans un quotidien anglophone de Hong Kong. "Vous vous préparez pour Halloween, monsieur le Président ?", demande l'un des personnages. "Certainement pas", explique Trump. "Je me prépare aux Centraméricains" (en référence à la caravane de migrants venue du Honduras).

La caricature fonctionne aussi chez des dessinateur conservateurs : Stephen Webster déguise ainsi Donald Trump en "Citrouille Géante", qui sort "chaque automne précédant une élection pour faire peur aux démocrates". "Make Halloween great again", lance le personnage.

L'ultime friandise : la bande-annonce d'une comédie horrifique

L'humour (de plus ou moins bon goût) va parfois même jusqu'au cinéma, avec la sortie (uniquement en vidéo à la demande) d'un film parodiant le célèbre "Halloween" de John Carpenter, en remplaçant le visage blanc du tueur Michael Myers par un masque de Donald Trump.

Le film, intitulé "President Evil" (un jeu de mots autour de la célèbre série de jeux vidéo puis de films "Resident Evil"), raconte l'histoire d'un tueur déguisé en 45e président des États-Unis, qui pourchasse trois jeunes femmes (l'une musulmane, l'autre mexicaine, et la dernière haïtienne), dans un contexte d'explosion du racisme. Hilarant ou assez dérangeant, selon le point de vue.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.