vladimir poutine suggère un report du référendum dans l'est ukrainien
vladimir poutine suggère un report du référendum dans l'est ukrainien © reuters

Vladimir Poutine a prononcé aujourd’hui son grand discours annuel. L’occasion pour le président russe de remettre en avant la grandeur de son pays et de critiquer les interventions européennes en Crimée. Pour lui, il s'agit d'un "prétexte" .

Les Américains ont leur discours sur l’état de l’Union. Les Russes ont leur discours sur l’état de la Fédération. Dans les deux cas, il s’agit pour le président de faire un bilan de l’année passée, de présenter ses ambitions et son programme pour l’année à venir. Au Kremlin, chaque année, cette apparition rassemble plusieurs centaines de parlementaires, de ministres et de chefs religieux.

Après son départ discret du sommet du G20 en Australie, le mois dernier, Vladimir Poutine voulait visiblement reprendre une figure d’autorité. Plus question de se montrer isolé sur la scène internationale à cause du conflit en Ukraine. Cette fois, pendant plus d’une heure, son discours était beaucoup plus nationaliste.

Les Occidentaux veulent "freiner la Russie" , qui est une"nation saine" ,"capable de défendre militairement ses compatriotes" , a dit le chef du Kremlin. Pour lui, les interventions occidentales en Ukraine ne sont qu’un "prétexte pour punir la Russie" .

A Moscou, les détails de Marc Crépin

Le président russe a promis plusieurs mesures économiques pour tenter de favoriser le retour des capitaux qui ont quitté en masse le pays ces derniers mois en raison de la crise ukrainienne et des sanctions occidentales. Le chef de l'Etat a évoqué un gel de la fiscalité pendant 4 ans et une "amnistie totale" sur le rapatriement de capitaux.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.