La Russie aime les décorations, et elle les épingle volontiers au revers de Français. Dernier décoré en daté, Jean-Pierre Chevènement. Sur quels critères Moscou sélectionne-t-il donc ses chouchous ?

Vladimir Poutine
Vladimir Poutine © AFP / Alexey NIKOLSKY / SPUTNIK

Les lauréats institutionnels

Jean-Pierre Chevènement est représentant spécial de la France pour la Russie et il est récompensé pour son aide à "renforcer la paix, l'amitié et la compréhension mutuelle entre les peuples", selon un communiqué du Kremlin du 4 novembre 2017. Politiquement, il estime depuis longtemps que l'amitié avec la Russie contrebalancerait la proximité de la France avec les États-Unis.

Claudie Haigneré a été décorée notamment pour son action dans le domaine spatial et dans le cadre de la coopération franco-russe en la matière. D'autres spationautes, comme Michel Tognini par le passé, ont été ainsi distingués. 

Le lien de l'écrivain Marek Halter avec la Russie est viscéral. Sa famille a fui le ghetto de Varsovie pour se réfugier à Moscou. Après les difficultés de la guerre, il a notamment créé deux collèges universitaires français en Russie, l’un à Moscou et l’autre à Saint-Pétersbourg, ville dont Poutine a été le maire. 

Parmi les médaillés de l'Ordre de l'Amitié, on compte aussi Jean Malaurie. Le directeur-fondateur de la célèbre collection Terre humaine aux éditions Plon. Il a fondé en 1992, l’Académie polaire d’État à Saint-Pétersbourg, école des cadres sibériens d’environ mille élèves internes, cinq facultés, quarante-cinq ethnies ; la langue française y est la première langue étrangère, obligatoire. Il en est le président d’honneur à vie. 

Les amis médaillés (tous ne le sont pas)

Celle qui peut se vanter d'avoir été décorée de l'Ordre de l'Amitié et d'être aussi apprécié du président russe, c'est Mireille Mathieu. En 2016, pour son anniversaire, il lui a écrit personnellement pour saluer sa générosité et ses mérites d'artistes. 

Mireille Mathieu en Russie en 2017
Mireille Mathieu en Russie en 2017 © AFP / Vladimir Pesnya / Sputnik

Mais attention, tous les amis français de Vladimir Poutine n'ont pas reçu la breloque. Ainsi,  Gérard Depardieu, qui a obtenu la nationalité russe et échangé de bons moments avec Poutine, n'a pas été décoré. Pas plus que François Fillon, à qui le président russe voue une véritable estime, au-delà d'une vision géopolitique partagée.

Peu connus, influents et décorés

Ceux-là s'appellent Claude Blanchemaison et Gilles Rémy. Leurs visages ne sont pas connus du grand public et leurs distinctions par la Russie n'ont pas forcément fait l'objet de commentaires, mais ils font partie des Français médaillés. 

Gilles Rémy a été directeur adjoint du voyagiste « France-URSS », leader sur ce marché, puis actionnaire majoritaire de la société de service opérant en Asie centrale Cifal. Il est devenu conseiller du Commerce extérieur de la France, responsable de la zone Asie centrale-Caucase (depuis 1994). Il a accompagné les présidents français en Russie et en Asie centrale. 

Bruno Ancelin, nommé en 2010 directeur des opérations de la région Eurasie et directeur général de Renault en Russie, est entré en 2012 membre du conseil d'administration d'Avtovaz, filiale de Renault en Russie. Une entreprise en difficulté à laquelle Poutine reste très attaché. 

Claude Blanchemaison a été ambassadeur de France à Moscou de 2000 à 2003 et il est l'auteur du livre Réussir vos négociations en Russie.

Quant à Hugues Gall, c'est un homme d'influence dans les milieux culturels. Il est membre de plusieurs conseils d’administration dont ceux du Château de Fontainebleau ou du Musée de Giverny. Il est également membre du conseil culturel de la Monnaie de Paris et du conseil de réflexion stratégique de la Réunion des musées nationaux. Il a été décoré en 2011. Ancien directeur de l'Opéra de Paris, il a aussi été vice-président de la fondation Noureev.

Il ne manque plus que lui

Jean-Luc Mélenchon, le candidat de la France insoumise à la présidentielle, n'a-t-il pas  assez salué la position  de la Russie pour mériter une petite médaille ? En 2014, dans le conflit Russie-Ukraine, Jean-Luc Mélenchon s'oppose aux représailles économiques de la communauté internationale contre la Russie : "Les ports de Crimée sont vitaux pour la sécurité de la Russie, il est absolument prévisible que les Russes ne se laisseront pas faire, ils sont en train de prendre des mesures de protection contre un pouvoir putschiste aventurier, dans lequel les néonazis ont une influence tout à fait détestable", analyse-t-il. En 2016, dans le cadre de l'intervention russe en Syrie, l'élu français a soutenu les bombardements russes visant à détruire les sources de revenu du groupe Etat islamique. 

Poutine a sa médaille française

Rappelons que de son côté Vladimir Poutine a été décoré par Jacques Chirac. Il a été fait Grand-Croix de l'ordre de la Légion d'honneur en 2006. Reporters sans frontières, après l'assassinat de la journaliste Anna Politovskaia, a saisi le Conseil d'État et le président de la République, pour que Vladimir Poutine soit démis de son titre.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.