Les cas d'Ebola hors Afrique
Les cas d'Ebola hors Afrique © IDÉ

Une semaine après le premier cas de contamination en Europe, sur une infirmière espagnole, c'est un aide-soignant de l'hôpital de Dallas (Texas) qui a été touché. C'est le deuxième cas de contraction hors d'Afrique, où la fièvre a déjà fait 4 000 morts.

Après les tests effectués dans un laboratoire d'Austin, d'autres analyses vont être menées à Atlanta par le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDCP), a annoncé le département texan de la Santé. Selon un responsable du Texas Health Presbyterian Hospital, le (ou la) malade se trouve dans un état stable. D'après la chaîne CNN, il s'agit d'une aide soignante.

Au total 48 personnes, qui ne présentent pas les symptômes de la maladie, ont pour le moment été placées sous surveillance, notamment les membres du personnel hospitalier qui se sont occupés du malade libérien Thomas Eric Duncan décédé il y a quatre jours.

Le nouveau malade, qui portait une combinaison de protection lorsqu'il s'occupait de Duncan, avait signalé une fièvre légère vendredi soir et avait été placé en isolement puis soumis à des analyses.

La direction de l'hôpital se dit confiante dans les mesures prises pour empêcher de nouvelles contaminations.

"Nous savions qu'un deuxième cas était possible et nous nous préparions à cette éventualité", a déclaré le docteur David Lakey, un des responsables des services de santé texans.

Christian Bréchot, directeur de l'Institut Pasteur, rappelle que les soignants sont toujours en première ligne

Sept pays et 4 000 morts

L'épidémie de fièvre Ebola a fait 4.033 morts sur 8.399 cas recensés depuis mars dans sept pays, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Le Liberia est le pays le plus touché avec 2.316 décès, devant la Sierra Leone (930 morts), la Guinée (778 morts) et le Nigeria (huit morts).

En Espagne, 15 personnes sont maintenues en observation et l'infirmière de 44 ans contaminée se trouve toujours dans un état grave.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | L'infirmière espagnole touchée par Ebola va mieux

La soignante a contracté la maladie fin septembre après avoir soigné deux prêtres espagnols contaminés au Liberia et en Sierra Leone et qui sont par la suite décédés à Madrid, l'un début août, l'autre le 25 septembre. L'Espagne dispose d'un traitement expérimental, le ZMab, sans que l'on sache si l'infirmière, à qui ont par ailleurs été administrés des anticorps développés par des patients malades, en bénéficie.

Ebola, dangereux mais peu contagieux
Ebola, dangereux mais peu contagieux © IDÉ
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.