Échanges musclés, ambiance électrique: le premier débat présidentiel entre Hillary Clinton et Donald Trump a souvent placé le républicain sur la défensive.

Derrière les sourires, tension maximum pour le premier débat Clinton-Trump
Derrière les sourires, tension maximum pour le premier débat Clinton-Trump © Reuters / POOL New

A six semaines de l’élection présidentielle américaine, et face à un bon nombre d’électeurs encore indécis, le premier débat entre Hillary Clinton et Donald Trump a été l’occasion d’échanges tendus sur plusieurs dossiers comme l'économie, la sécurité, la pauvreté, la politique étrangère…ou bien des sujets délicats pour chacun des deux candidats, comme la feuille d'impôt de Donald Trump ou les emails d'Hillary Clinton.

#USA2016 : Les sondages donnent Clinton vainqueur du premier débat
#USA2016 : Les sondages donnent Clinton vainqueur du premier débat © Visactu / Visactu

"Donald, vous vivez dans un monde à part"

Les premières analyses font pencher la balance en faveur d’Hillary Clinton, alors que Donald Trump, plus calme qu’à son habitude et plus modéré dans ses invectives, s’est souvent retrouvé fragilisé. La chaîne CNN a interrogé 521 électeurs potentiels qui ont trouvé à 62% contre 27 qu'Hillary Clinton avait gagné.

Hillary Clinton a régulièrement évoqué "les faits" face à un rival selon elle prêt à dire "des choses folles" pour être élu. Quand son adversaire évoque son "tempérament de vainqueur", l’ex-première dame des États-Unis n’hésite pas, ironique, à en faire un GIF savoureux sur son compte Twitter :

Donald Trump, très critique de l'administration Obama, a interrompu régulièrement sa rivale qu'il a décrite comme une "politicienne typique. Des discours, pas d'action".

Vous avez fait ça pendant 30 ans, pourquoi commencez-vous à penser à ces solutions maintenant? (Donald Trump, s'adressant à Hillary Clinton)

Mais il a souvent été sur la défensive, Hillary Clinton plus précise, connaissant beaucoup mieux ses dossiers. Et sur la fin du débat, qui a duré 90 minutes, les attaques se sont faites plus personnelles. "Elle n'a pas l'énergie (...) Pour être président de ce pays, vous avez besoin d'une énergie phénoménale", a déclaré Donald Trump.

Quand il aura voyagé dans 112 pays et négocié un accord de paix, un cessez-le-feu, la libération de dissidents (...) ou même qu'il aura passé 11 heures à témoigner devant une commission au Congrès, il pourra me parler d'énergie (Hillary Clinton, répondant à Donald Trump)

►►►"Les termes les plus rudes sont employés, lors de démonstrations soigneusement préparées" : le compte-rendu du débat, par notre correspondant Frédéric Carbonne

►►►LIRE : Le décompte de notre correspondant à Washington Frédéric Carbonne : les coulisses fun d'un débat sous tension

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.