Le pape François a célébré sa première messe de Pâques sur la place Saint-Pierre.Il a ensuite accordé sa bénédiction urbi et orbi (à la ville et au monde) mais pour la première fois sans l’habituelle litanie de vœux en une soixantaine de langues.

le pape lance un appel à la paix
le pape lance un appel à la paix © reuters

Quelque 250.000 fidèles étaient massés sur la place et sur la via della Conciliazione et la messe de Pâques était retransmise par un grand nombre de chaînes du monde entier. Pâques est la plus grande fête pour plus de deux milliards de chrétiens de toutes confessions (les chrétiens orthodoxes fêteront Pâques le 5 mai).

Le pape a conclu la messe par un tour de la place Saint-Pierre en papamobile en échangeant au fil du parcours quelques mots avec des fidèles enthousiastes, s'arrêtant pour embrasser des enfants. Il a notamment longuement tenu dans ses bras un enfant handicapé. Le pape a également fait arrêter la voiture pour récupérer un maillot de foot tendu par un fidèle.

La première bénédiction du pape François était particulièrement attendue

Du balcon dominant la place, le pape François a lancé un appel à la paix dans le monde et souhaité une solution diplomatique aux vives tensions dans la péninsule coréenne.

L'ancien cardinal Jorge Bergoglio a également appelé à la paix entre Israéliens et Palestiniens, à l'arrêt de la guerre civile en Syrie et à des solutions politiques aux conflits en cours dans plusieurs pays d'Afrique comme le Mali et la Centrafrique.

Le pape François, qui a fait de la défense de l'environnement l'une des marques de fabrique de son pontificat, s'est également élevé contre "l'exploitation inéquitable des ressources naturelles" et a appelé les fidèles à être "des gardiens responsables de la Création".

Le pape, qui a choisi son nom d'après saint François d'Assise, lequel symbolise une vie frugale, s'est élevé contre les "gains faciles": A la fin de son message, le pape a élevé la voix pour dénoncer "la traite des personnes", qui est "l'esclavage le plus répandu du XXIe siècle".

A Rome, Anaïs Feuga

La veille au soir, lors de la veillée pascale dans la basilique, le Pape François avait adressé un appel chaleureux aux incrédules "loin de Dieu", en leur demandant de "s'interroger", de "faire un pas", d'"accepter de risquer", employant le tutoiement et un langage simple et direct qui est sa marque de fabrique depuis son élection le 13 mars. Une nouvelle fois, le pape a insisté avec humilité sur son état de pécheur à l'égal de tous les hommes, en évoquant les "ténèbres de son cœur".

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.