trêve dans la bande de gaza après un mois de conflit
trêve dans la bande de gaza après un mois de conflit © reuters

Cette trêve, qui n'a pas été rompue ce mardi soir à 18h, a été obtenue grâce à la médiation américaine et égyptienne. Elle est entrée en vigueur dès le début de la journée de mardi et doit être observée pour une durée de 72 heures.

Des discussions doivent à présent s'ouvrir pour une paix plus durable entre les deux belligérants. Depuis le début de cette guerre, le 8 juillet dernier, plus de 1.900 personnes sont mortes dont au moins 408 enfants et adolescents.Le territoire apparaît aujourd'hui dévasté mais le calme est revenu. Pourtant le mal est fait et les plaies auront du mal à se refermer. Le reportage de notre envoyé spéciale Etienne Monin à Rafah :

1 min

Le cessez-le-feu fonctionne à Gaza

Signe que le cessez-le-feu est respecté, ce mardi, les pêcheurs ont a nouveau pu sortir en mer.Et un énorme embouteillage a été observé entre Tel Aviv et Jérusalem :

Les précisions de notre envoyé spécial Benjamin Illy :

1 min

Première journée complète de cessez-le-feu à Gaza

Le général Moti Almoz l'annonce à la radio militaire : "toutes nos forces sont sorties de Gaza" . Ce retrait des soldats israéliens devraient favoriser le respect de la trêve. L'armée précise toutefois qu'elle ripostera "à toute attaque". La guerre a causé entre quatre et six milliards de dollars de dégâts directs, mais le vice-ministre palestinien de l'Economie Tayssir Amro considère que la facture pourrait être bien plus lourde.

La trêve pour combien de temps ?

Dans ce dossier et après un mois de conflit une chose est sûre. La diplomatie américaine n'a jamais réussi à se faire entendre.

Les explications de Charlotte Alix :

1 min

Gaza : la diplomatie américaine ne s'est jamais faite entendre

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon presse désormais les belligérants de respecter le cessez-le-feu. Mais chacun dicte ses conditions. Israël rappelle son impératif de sécurité, en y ajoutant une autre exigence : que la reconstruction de la bande de Gaza soit liée à sa démilitarisation.

Le Hamas réclame la levée du blocus israélien. Il étouffe l'économie de ce territoire de 41 kilomètres de long sur 12 de large au maximum, sur lequel vivent 1,8 million de personnes.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.