Les associations LGBT veulent trouver un nouveau souffle
Les associations LGBT veulent trouver un nouveau souffle © MaxPPP / xavier de torres/MAXPPP

Le Conseil de sécurité des Nations unies tiendra une réunion, ce lundi, sur les attaques du groupe Etat islamique visant les homosexuels. C’est la première fois que le Conseil de sécurité consacre une réunion sur les droits des gays.

"Historique". Voilà comment Samantha Power, ambassadrice des États-Unis aux Nations unies, qualifie la réunion qui se tiendra au Conseil de sécurité des Nations unies ce lundi. Depuis sa création en 1945, c’est la première fois qu’est abordée la question des droits des homosexuels.

Si l’ONU t’intéresse aujourd’hui à la cause homosexuelle, c’est que le nombre d’attaques visant les gays à considérablement augmenté depuis le début du "califat" de l’Etat islamique, il y a un an. Accusé de crimes contre l'Humanité par l'ONU, l'EI a procédé à de nombreuses décapitations et infligé des morts atroces à des homosexuels. Selon l’Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), l'EI a ainsi exécuté plus de 3 000 personnes en Syrie, dont 1 800 civils parmi lesquels de nombreux homosexuels.

En juillet, des membres de l’Etat islamique ont jeté deux hommes du haut d'un immeuble à Palmyre, en Syrie. Des faits qui rappellent des photos postées par l'EI montrant un homme jeté d'un toit parce qu'il était homosexuel.

Des victimes prendront la parole

Adnan, un Irakien qui a fui le nord de son pays car il était visé en tant qu'homosexuel, Subhi Nahas, un Syrien également menacé de mort, seront les invités de cette réunion au Conseil de sécurité. Jessica Stern, la directrice de la Commission internationale de droits de l'homme pour les gays et lesbiennes prendra également la parole.

Pour Jessica Stern, cette réunion est une étape essentielle pour les droits des homosexuels

Yohann Roszéwitch, président SOS Homophobie, regrette néanmoins que cette réunion n’intervienne que maintenant. Il explique, aux micros de Chloé Cohen, que certains pays bloquent l’évocation de ce sujet.

Dans le monde, 77 pays condamnent l’homosexualité et une dizaine, dont l’Arabie Saoudite ou la Mauritanie leur réserve la peine de mort.

situation homosexuel
situation homosexuel © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.