144 migrants secourus en Méditerranée
144 migrants secourus en Méditerranée © MaxPPP

Les garde-côtes ont encore sauvé 144 personnes mardi, en Méditerranée. Mais 500 autres auraient péri noyées, après le naufrage de leur bateau. La veille, presque 3.000 personnes avaient été secourues. Et les arrivées devraient encore s’accentuer dans les prochains mois.

La situation est terrible, mais malheureusement quotidienne. Les rescapés de cette dernière opération racontent que leur embarcation a chaviré, 24 heures après avoir quitté la Libye. A bord, il y avait de nombreux jeunes.

Les précisions d’Anaïs Feuga

Des voyages du même genre, il y en a tous les jours. Rien que le week-end dernier, 5.629 migrants ont été récupérés par les garde-côtes. Au total, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) recense 900 morts de migrants en mer depuis le début de l’année. Originaires, pour la plupart, du Proche et Moyen-Orient et d’Asie sub-saharienne, les migrants préfèrent prendre le risque d’un périple en mer pour quitter la guerre ou la pauvreté extrême.

Ces passages migratoires ont fait des milliers de morts en quelques années.

Cécile Kyenge est députée européenne et ancienne ministre pour l'Intégration en Italie.

Les frontières de l'Union européenne, c'est une affaire européenne, et pas italienne. (...) Les 28 pays doivent donc se mettre autour de la table pour trouver des solutions.

Triton remplace Mare Nostrum

Des migrants qu’il faut ensuite soigner et loger. La situation devient insoutenable en Italie. Les structures d’accueil sont complètement débordées et saturées. Et les discours politiques se raidissent, notamment celui de la Ligue du Nord. Les structures d'hébergement des demandeurs d'asile, permanentes ou établies en urgence, accueillent déjà plus de 80.000 personnes. Les autorités italiennes en ont réclamé 6.500 supplémentaires lundi.

Malgré la situation dramatique, l’ambitieux programme italien Mare Nostrum a été remplacé par un programme européen bien moins ambitieux, Triton. Pourtant, début mars, le directeur exécutif de l'agence européenne de contrôle des frontières de l'UE (Frontex) avait estimé que 500.000 à un million de migrants pourraient arriver cette année.

Brice Hortefeux, ancien ministre de l'Intérieur, aujourd'hui député européen, était l'invité de Léa Salamé ce mercredi. Pour lui, la politique actuelle n'est pas cohérente.

L'origine des migrants en Méditerranée
L'origine des migrants en Méditerranée © Idé
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.