Depuis le début de la campagne, la fille Fujimori est donnée gagnante.
Depuis le début de la campagne, la fille Fujimori est donnée gagnante. © Reuters

Environ 23 millions de Péruviens votent ce dimanche, pour le premier tour de la présidentielle et afin d'élire leurs parlementaires. A 40 ans, Keiko Fujimori de Fuerza Popular, le parti de droite, est la favorite. Son père, Alberto Fujimori, l'ancien président purge une peine de 25 ans de prison pour corruption et crime contre l'humanité.

Une loi a été adoptée en janvier afin de disqualifier des candidats en casde la distribution d'argent ou de cadeaux durant la campagne. Pour l’ouverture d’une enquête, une plainte suffit. Sur les 19 candidats inscrits au départ, neuf ont déjà été mis hors-jeu ou ont renoncé.

Loi constestée

Cette loi est contestée par des juristes car elle laisse la possibilité d'éliminer des candidats jusqu'au jour même du vote, faisant régner l'incertitude. Depuis le début de la campagne, la fille Fujimori est donnée gagnante. Mais les électeurs péruviens sont imprévisibles d’après les observateurs politiques locaux. En 1990, par exemple, l'inconnu Alberto Fujimori s'était imposé face au favori, l'écrivain et prix Nobel Mario Vargas Llosa.

Axe principal de sa campagne, la sécurité

Mais aujourd’hui, celle que l’on surnomme "Keiko" est toujours solidement installée en tête des sondages avec 31,5 à 35,4% des intentions de vote. Elle ne devrait donc pas dépasser la barre des 50% et par conséquent elle aura à affronter un adversaire au second tour le 5 juin. L’un des axes principaux de sa campagne est la sécurité qui préoccupe énormément les Péruviens. Elle a promis d'appliquer un plan sécuritaire pour en finir avec la criminalité.

Loin derrière elle avec 14,8 à 17,3%, on trouve l'économiste de droite Pedro Pablo Kuczynski au coude-à-coude pour la deuxième place avec la jeune parlementaire de gauche Veronika Mendoza (13,8 à 16,8%). A 35 ans, cette psychologue de 35 ans a enregistré une forte progression durant la dernière semaine de la campagne et pourrait accéder au second tour.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.