Les sénateurs américains, majoritairement républicains, ont rejeté vendredi la possibilité d’entendre des témoins au procès en destitution de Donald Trump. Dernier obstacle levé vers l’acquittement du président des États-Unis, attendu pour mercredi.

Le président américain, Donald Trump, ici à Washington D.C. le 31 janvier 2020.
Le président américain, Donald Trump, ici à Washington D.C. le 31 janvier 2020. © AFP / Getty Images North America / Sarah Silbiger

C’était sans doute la dernière barrière avant l’acquittement de Donald Trump, dans le médiatique procès en destitution intenté contre lui par les démocrates, forts de leur domination sur la Chambre des représentants. Mais au Sénat, les républicains, majoritaires, ont voté vendredi contre la convocation de nouveaux témoins et l'admission de preuves supplémentaires. 

L’accusation voulait notamment faire témoigner l'ancien conseiller national à la sécurité, John Bolton, considéré au fait des échanges entre Donald Trump et son homologue ukrainien qui ont provoqué l'ouverture de la procédure de destitution. 

Depuis l'ouverture du procès il y a deux semaines, les démocrates, qui accusent Trump d'avoir fait pression sur l'Ukraine afin qu'elle ouvre une enquête contre Joe Biden (possible rival à la prochaine présidentielle), tentait de convaincre au moins quatre sénateurs républicains d'approuver l'audition de témoins.

Seuls deux d'entre eux ont rompu vendredi les lignes partisanes pour soutenir cette démarche : Mitt Romney, qui fut candidat à la présidentielle de 2012, et Susan Collins. 

Malgré le soutien de ces deux républicains modérés, la chambre haute du Congrès a donc rejeté par 51 voix contre 49. “C'est une grande tragédie”, a déploré le leader de la minorité démocrate du Sénat Chuck Schumer. “Les Américains se souviendront de ce jour (...) où le Sénat s'est détourné de la vérité”, a-t-il ajouté. “Finalement, le plus tôt ce procès est terminé, meilleur c'est pour le peuple américain”, s’est pour sa part satisfait le républicain Lindsey Graham, proche du président Trump. 

Ce vote ouvre donc grande la voie à l'acquittement annoncé du président républicain des États-Unis la semaine prochaine, la Constitution américaine imposant une majorité des deux tiers (67 voix) pour déclarer un président coupable. Ce vote, sur les actes d'accusation même visant le locataire de la Maison blanche (abus de pouvoir et entrave à la bonne marche du Congrès) devrait donc pouvoir avoir lieu mercredi à 16 heures, comme l’a indiqué le chef de la majorité républicaine.

Donald Trump, qui nie toute malversation et a qualifié la procédure de “tentative de putsch” des démocrates, gardera même blanchi la marque de ce procès, a estimé Nancy Pelosi. La dirigeante démocrate du congrès de souligner que l'infamie d'une mise en accusation pèserait “pour toujours” sur Trump. 

Le milliardaire, en campagne pour sa réélection, est le troisième président des États-Unis à subir un procès en destitution au Sénat. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.