Des Gazaouis portent secours à un blessé, ce 9 octobre, près de la frontière israélienne
Des Gazaouis portent secours à un blessé, ce 9 octobre, près de la frontière israélienne © Reuters

Pour la première fois depuis la montée des tensions en Cisjordanie et à Jérusalem, cinq Palestiniens de la bande de Gaza ont été tués ce vendredi. Ils manifestaient devant la barrière enfermant le territoire.

La bande de Gaza et le Hamas étaient restés jusqu'à présent largement à l'écart de la crise de ce début du mois d’octobre. La mort de ces cinq jeunes hommes dans des heurts avec des soldats israéliens marque une nouvelle étape. Ils jetaient des pierres avec 200 autres environ de l’autre côté de la frontière avec Israël, une vingtaine ont été blessés.

Un peu plus tôt, dans son prêche de la prière hebdomadaire, le chef du Hamas dans la bande de Gaza, Ismaël Haniyeh, n’a pas hésité à employer le mot intifada . Référence aux soulèvements populaires de 1987 et 2000 ayant causé des milliers de morts.

Nous appelons à renforcer et accentuer l'intifada (...) Gaza remplira son rôle dans l'intifada de Jérusalem et elle est plus que prête à l'affrontement.

La première attaque au couteau commise par un Juif

Pour la première fois aussi, en Israël ce vendredi, un Juif israélien a blessé à l’arme blanche deux Palestiniens et deux Arabes israéliens . Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a condamné "fermement" cette agression d’innocents. Les responsables des attaques de ce type, une douzaine depuis le 3 octobre, étaient jusqu’alors Palestiniens uniquement.

La vieille ville de Jérusalem était en état d’alerte e vendredi pour la grande prière hebdomadaire musulmane. Dans la matinée, la police a dû s’interposer pour empêcher de graves affrontements.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.