Le Président Russe a promulgué la loi instituant l’Union économique eurasiatique, destinée à contrebalancer l’influence de l’Union Européenne. L'UEA commence avec trois adhérents, mais Poutine a pour objectif d'aller bien plus loin.

Vladimir Poutine à Moscou entouré des présidents d'Arménie, du Kirghizistan, de Biélorussie et du Kazakhstan
Vladimir Poutine à Moscou entouré des présidents d'Arménie, du Kirghizistan, de Biélorussie et du Kazakhstan © REUTERS/Alexei Nikolskyi/RIA Novosti/Kremlin

La crise ukrainienne avait commencé il y a un an, par la volte-face de l’ancien président Ianoukovitch qui avait préféré l’Union économique eurasiatique, voulue par Vladimir Poutine, à une alliance avec Bruxelles.

Le Président Russe a promulgué vendredi dernier la loi instituant l’UEA qu'ila imaginé pour contrebalancer l’influence de l’Union Européenne.

L’Union économique eurasiatique commence modestement, avec trois adhérents seulement : la Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan. Mais Poutine a pour objectif de réunir dans L'UEA beaucoup des anciennes républiques de l’ex URSS, et au-delà.

Le Premier ministre arménien Hovik Abrahamian rencontre il y apeu son homologue russe Dmitri Medvedev à Sotchi pour parler notamment de l'entrée de l'Arménie dans l’Union économique eurasiatique.

A terme, l’UEA devrait réunir les plus gros producteurs de gaz et de pétrole du monde.

A Moscou, les explications de Marc Crepin

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.