Quatre morts dans une tuerie au Texas
Quatre morts dans une tuerie au Texas © ASHLEY LANDIS / ASHLEY LANDIS

Un militaire américain a tué trois personnes et en a blessé 16 mercredi avant de retourner son arme contre lui sur la base militaire de Fort Hood qui avait déjà été le théâtre d'une tuerie en 2009.

Le tireur, suivi pour des troubles psychiatrique, a ouvert le feu dans deux bâtiments de la base avant d'être localisé par la police militaire, a expliqué le général Mark Milley, commandant de la base, selon lequel la fusillade a duré 15 à 20 minutes. Il s'est ensuite tiré une balle dans la tête à l'aide d'un pistolet de calibre 45, a poursuivi l'officier, ajoutant que le soldat avait servi dans une unité de combat en Irak en 2011.

Selon les premières informations, obtenues de sources proches des services de sécurité, il se nommait Ivan Lopez. Le général Milley a refusé de communiquer son identité tant que sa famille n'a pas été informée de son décès. Les trois autres morts faisaient partie du personnel militaire.

Barack Obama s'est dit bouleversé qu'une nouvelle fusillade ait eu lieu à Fort Hood. "Nous irons au fond des choses pour savoir ce qui s'est exactement passé", a-t-il promis. La fusillade est la troisième en six mois sur une base militaire américaine. Elle a éclaté à 16h30. Les accès ont été immédiatement fermés et un cordon de sécurité a été mis en place autour du site, survolé par des hélicoptères, tandis que les ambulances et les véhicules de police arrivaient.

Déjà 13 morts en 2009

Le personnel de la base a reçu l'ordre de se tenir à couvert. Le Central Texas College, dont un campus se trouve à Fort Hood, a par ailleurs été évacué. Quatre blessés par balles, dont certains étaient dans un état grave, ont été admis à l'hôpital Scott and White de Temple et deux autres étaient attendus, a fait savoir l'établissement.

"C'est une terrible tragédie. Nous le savons. Nous savons qu'il y a des victimes, des morts et des blessés", a déploré le secrétaire à la Défense Chuck Hagel, lors d'une conférence de presse à Honolulu, où il rencontrait ses homologues asiatiques. En novembre 2009, le commandant Malik Nadal Hasan, un psychiatre militaire, avait tué 13 personnes et fait 32 blessés sur la même base.

Plus récemment, un forcené a fait 12 morts et quatre blessés en septembre au Navy Yard de Washington avant d'être tué par la police et, le mois dernier, un marin a été tué par un civil sur un navire de la base de Norfolk, en Virginie. Chuck Hagel avait ordonné le mois dernier l'instauration de nouvelles mesures de sécurité à l'issue de l'enquête sur la fusillade du Navy Yard, dont les conclusions indiquent qu'elle aurait pu être évitée si les antécédents psychiatriques du tireur avaient été dûment vérifiés.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.