Pour l'instant, 17 candidats se sont déclarés pour la primaire du parti démocrate. Ces primaires désigneront le futur candidat du parti à l'élection présidentielle de 2020 qui affrontera Donald Trump, probable candidat républicain. En attendant la candidature de Joe Biden...

La course à l'investiture démocrate est lancée
La course à l'investiture démocrate est lancée © Getty / CC

La course pour les primaires démocrates a démarré dès fin 2018. Mais la campagne ne sera véritablement lancée que lorsque Joe Biden, l'ancien vice-président de Barack Obama, annoncera sa décision. La polémique sur son attitude envers les femmes retarde son annonce.  

Mais ce vendredi, l'ex-numéro deux de Barack Obama a déclaré à la presse "Je suis très proche de prendre la décision de me présenter devant vous. [...] Mon intention a toujours été, si je me décidais, d'être le dernier à l'annoncer", a expliqué le vétéran de la politique, âgé de 76 ans.

En attendant, 17 candidats se sont déclarés pour l'instant, mais dans les semaines à venir, d'autres pourraient les rejoindre dans la course.

Les deux premiers débats télévisés des primaires démocrates seront organisés à Miami en Floride, les 26 et 27 juin prochains.

La convention nationale démocrate aura lieu du 13 au 16 juillet 2019 à Milwaukee dans le Wisconsin. Chacun des délégués choisira à cette convention le ticket de candidats aux postes de Président et Vice-Président pour l'élection de 2020.  

Six femmes candidates

Les États-Unis n'ont jamais élu de femme Présidente ou Vice-Présidente. Les deux principaux partis, le parti démocrate et le parti républicain, ont rarement investi des femmes pour briguer la présidence ou la vice-présidence américaines. 

En 2016, l'une des exceptions est Hillary Clinton, candidate démocrate à la présidence, battue par Donald Trump. En 1984, la candidate démocrate à la Vice-Présidence Johanna Ferraro, associée à Walter Mondale a perdu face au ticket républicain Ronald Reagan /Georges Bush.

Quant au ticket républicain John Mc Cain/Sarah Palin, il est battu en 2008 par le ticket démocrate Barack Obama/Joe Biden. 

Cette année, six femmes sont candidates à l'investiture démocrate : 

- Elizabeth Warren, 69 ans. Marquée à gauche du parti démocrate, la sénatrice du Massachusetts s'est retrouvée au centre d'une polémique avec Donald Trump. Elizabeth Warren  revendique des origines amérindiennes. Donald Trump l'a raillée à plusieurs reprises lui donnant un surnom : Pocahontas. Il la met alors au défi de faire un test ADN, s'engageant à verser un million de dollars à une association si elle le fait. Elle le fait et dévoile les résultats, prouvant la présence d'un lointain ancêtre amérindien. 

Trump l'accuse d'avoir exagéré ses origines afin de s'inscrire à l'université en profitant des lois de discrimination positive envers les minorités ethniques. Il n'a jamais versé le million de dollars promis.

- Kamala Harris, 54 ans. Harris est d'origine jamaïcaine et amérindienne. 

La sénatrice Kamala Harris lors d'un meeting de campagne à Las Vegas le 1er mars 2019
La sénatrice Kamala Harris lors d'un meeting de campagne à Las Vegas le 1er mars 2019 © Getty / Ethan Miller

Elle est pour la légalisation du cannabis et une couverture médicale universelle. Mais elle a également approuvé la dénonciation auprès des services de l'immigration des mineurs sans papiers. La Sénatrice de Californie dit avoir reçu 12 millions de dollars de dons pour sa campagne en trois mois. 

- Kirsten Gillibrand, 52 ans. La Sénatrice, longtemps conservatrice sur les sujets de société, est devenue de plus en plus progressiste au fil de son mandat. 

Kirsten Gillibrand le 1er avril à Washington
Kirsten Gillibrand le 1er avril à Washington © AFP / Brendan Smialowski

Elle est aujourd'hui pour le mariage homosexuel, pour un meilleur contrôle des armes à feu et moins dure en matière d'immigration. Elle milite également pour une meilleure protection des victimes d'agressions sexuelles. 

- Tulsi Gabbard, 37 ans. L'élue d’Hawaï à la Chambre des représentants est d'origine samoane et de religion hindouiste. Vétéran de la guerre d'Irak, elle a été il y a quelque mois au coeur d'une polémique pour avoir rencontré le Président syrien Bashar al-Assad en 2017.

- Amy Klobuchar, 58 ans. Elle est l'atout Midwest du parti démocrate, celle qui peut rapprocher les conservateurs du Minnesota des citadins des mégalopoles.  

- Marianne Williamson, 66 ans. L'auteure texane est connue pour avoir été la conseillère de la star de télé Oprah Winfrey. Elle a écrit plusieurs best-sellers de développement personnel. Elle propose un "réveil spirituel et moral du pays". 

Pete Buttigieg, le jeune qui monte

Pete Buttigieg, 37 ans, a dû écrire son nom en phonétique sur ses tee-shirts de campagne, tellement il est inconnu et son nom est imprononçable. Prononcer : Boot-edge-edge mais dans sa ville on l'appelle Mayor Pete. 

Encore inconnu il y a quelques semaines, ce millenial  progressiste, maire de la petite commune de South Bend (100 000 habitants) dans l'Indiana, affirme avoir levé sept millions de dollars en moins d'un trimestre. Premier candidat ouvertement gay à la Maison Blanche et ex-militaire, Pete Buttigieg a bénéficié d'une large couverture médiatique ces derniers jours après avoir notamment impressionné lors d'un débat public en mars face à six autres candidats à la primaire. 

Il est le candidat ayant fait l'ascension la plus rapide dans les sondages d'opinion depuis l'annonce de sa candidature. s'il était élu, il serait le premier président ouvertement homosexuel. 

Bernie Sanders, le vieux briscard qui plait aux jeunes

Bernie Sanders, 77 ans, s'est présenté à la primaire démocrate de 2016 avec un programme résolument à gauche tant sur le plan social que sur le plan économique. Il a donné du fil à retordre à son adversaire dans la primaire Hillary Clinton. Mais s'il est désigné par le parti démocrate cette année, et s'il est élu président des Etats-Unis en 2020, le sénateur du Vermont, âgé de 77 ans, aura 82 ans à la fin de son premier mandat. Son âge est un réel handicap à une éventuelle investiture démocrate. 

Bernie Sanders a choisi un public d'étudiants pour son premier meeting de campagne en mars 2019 au Brooklyn College
Bernie Sanders a choisi un public d'étudiants pour son premier meeting de campagne en mars 2019 au Brooklyn College © Getty / Kena Betancur/VIEWpress/Corbis

Sanders a recueilli 18,2 millions de dollars (16,3 millions d'euros) de dons au cours du premier trimestre, ce qui le place en tête des candidats démocrates en termes de budget. La grande majorité de ses donateurs a moins de 39 ans.  

Beto O'Rourke, le chouchou des médias

Beto O'Rourke, 46 ans, s'est présenté au poste de Sénateur dans son Etat du Texas en 2018. Il a été battu par le candidat républicain mais sa cote de popularité est subitement montée en flèche. C'est une vidéo sur sa réaction au mouvement d'opposition des footballeurs de la NFL à l'hymne national qui l'a propulsé au premier plan.  

Nous ne trouverons pas la sécurité dans des murs ou dans la militarisation a lancé Beto O'Rourke dans son premier grand discours dans la course à la Maison Blanche. 

O'Rourke revendique des idées progressistes en matière sociale, tout en se disant capitaliste.

Cory Booker, le progressiste d'expérience

Cory Booker, 49 ans, est un sénateur du New Jersey et ancien maire de Newark. 

Il a brillé par ses interventions lors des auditions de confirmation du juge Brett Kavanaugh, choisi par Trump pour siéger à la Cour suprême alors qu'il était accusé d'agressions sexuelle. 

Julian Castro, l'ancien ministre d'Obama

Fils de militants latinos, Julian Castro, 45 ans, a été maire de San Antonio, Texas, en 2009, avant d'être nommé Secrétaire au Logement et au Développement urbain sous la deuxième présidence Obama. 

Julian Castro et Barack Obama en 2014
Julian Castro et Barack Obama en 2014 © Getty / Pool

Castro est le seul latino dans la course à la primaire pour l'instant. Julian Castro a annoncé sa candidature en anglais et en espagnol le 12 janvier, en plein débat agité sur l'immigration. 

John Delaney et Andrew Yang, les businessmen

John Delaney, 55 ans, est le premier à s'être déclaré candidat en juillet 2017. Self-made man new-yorkais, il a été PDG de la Bourse de New York. 

Andrew Yang, 44 ans, est un chef d'entreprise militant pour un revenu universel de base de 1 000 dollars par mois pour tous.

John Hickenlooper, l'homme de compromis

John Hickenlooper, 67 ans, a été maire de Denver pendant huit ans, puis gouverneur du Colorado pendant deux mandats, de 2011 à 2019. Il a notamment eu à gérer la fusillade du cinéma d'Aurora en 2012 qui a fait 12 morts.

Il n'y a aucun intérêt à se faire des ennemis 

répète le candidat... Il est souvent vu comme trop "tendre" et cherchant à tout prix le consensus, ce qui ne serait pas une qualité pour être Président des États-Unis. 

Jay Inslee

Jay Inslee, 68 ans, gouverneur de l'État de Washington, est un farouche opposant à Donald Trump. Il l'a poursuivi pour son interdiction d'entrée sur le territoire de citoyens venant de pays à majorité musulmane.

Wayne Messam

Messam, 44 ans, est le fils de migrants jamaïcains. Il défend des idées progressistes sur l'immigration, les armes à feu et l'environnement. 

Maire méconnu de Miramar, une ville de Floride de 140 000 habitants, ancien joueur de football américain de haut niveau.

Le rêve américain me passionne, car ce n'est pas une fiction pour moi, mais quelque chose de bien réel.

dit Wayne Messam dans sa vidéo de candidature.

Tim Ryan

Tim Ryan, 45 ans, élu de l'Ohio à la Chambre des représentants est un démocrate modéré qui attire les électeurs de la classe ouvrière qui ont fait défaut à Hillary Clinton face à Donald Trump. 

Je sais comment me faire élire dans des circonscriptions ouvrières. 

a-t-il expliqué sur ABC. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.