Contre les politiques, les flics, les élites et les journalistes, les mafieux et les trafiquants disaient se positionner près du peuple. Cette proximité a disparu. Personne n'échappe au massacre.

Et le citoyen mexicain est souvent pris entre deux feux. D'autant que les élus nationaux et locaux se soumettent à la loi des cartels pour sauver leur peau et recevoir une partie des bénéfices.

Résultat, une réforme agraire a donné les terres des petits exploitants aux grands groupes industriels. Pour un rendement immédiat, les cultivations à outrance épuisent les sols.

Les profits sont rapides, mais la qualité productive médiocre, les salaires misérables. A mesure que la pauvreté grandit, les narcoranchs prolifèrent, les paysans deviennent des serfs.

Et dans cet environnement, la figure du narco devient presque mythique. Même si c'est un sauvage, persiste dans l'inconscient collectif l'image de celui qui a réussi.

Le samedi soir, on rêve de Tony Montana , l'anti-héro américain de Scarface des années 80, film de Brian de Palma . On danse sur les rythmes de Los Bruitres (les Vautours), un groupe qui n'a pas hésité à écrire une chanson à la gloire d'un narco, Chapo Guzman .

Mais les plus populaires dans le genre restent los Tigres del Norte . Leur chanson Contrabando y Traicion est un tube devenu standart intergénérationnel.L'histoire d'Emilio et Camélia, jeune couple devenu passeur de drogue pour s'enrichir . Et après moult péripéties, les amoureux dont les bagages sont emplis de cocaïne passent la frontière. A la fin, Emilio touche l'argent et part avec une autre.

Métaphoriques à leurs débuts, los Tigres sont moins subtils aujourd'hui. Leur titre, la Granja est une critique de l'offensive du président Calderon contre les cartels de la drogue. Dans le clip, les politiciens sont représentés par des cochons qui s'enrichissent sur le dos des pauvres.

Mais toutes les chansons ne sont pas une ôde à la gloire des narcos. D'autres peuvent dépeindre la noirceur de leurs actes. A titre d'exemple, los Culpables ont obtenu un énorme succès avec la chanson "Tiro de Gracia" , coup de grâce

Zayda Pena ?
Zayda Pena ? © Radio France / LCP

La chanteuse du groupe, Zayda Pena était une icone grandissante.

Le 1er décembre 2007, après un concert du groupe, le motel dans lequel ils dormaient, est pris d'assaut par un commando.

Les murs sont canardés.

Le gérant de l'établissement et un musicien seront tués.

Zayda s'en sort miraculeusement . Elle est conduite aux urgences. Les médecins la sauvent. A la sorite du bloc opératoire, alors que les brancardiers la remontent dans sa chambre, un homme surgit et lui tire une balle en pleine tête. Letiro de gracia, le coup de grâce .

Zayda avait 28 ans.

Le mobile ? Sa mère venait d'être embauchée au bureau du procureur. Un simple avertissement ?

L'assassin ne sera jamais retrouvé.

A-t-il seulement été recherché ?

@ericvalmir

La face narco du Mexique vendredi dans Partout Ailleurs avec Ed Vulliamy

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.