Donald Trump a nommé un pro-énergies fossiles, issu du lobby du pétrole à la tête de l'E.P.A., l'Agence de protection de l'environnement américaine.

USA 2016 : Scott Pruitt, climato-sceptique, nommé patron de l'agence de l'environnement
USA 2016 : Scott Pruitt, climato-sceptique, nommé patron de l'agence de l'environnement © AFP / Spencer Platt

Proche de l'industrie des énergies fossiles, âgé de 48 ans, républicain, Scott Pruitt a passé l'essentiel de son temps comme ministre de la Justice (attorney general) de l'Oklahoma à se battre contre l'Agence de protection de l'environnement (E.P.A.). Il va aujourd'hui diriger cette agence.

Il s'est battu pour l'industrie du charbon

Sous l'impulsion de Scott Pruitt, 28 Etats ont entamé une action en justice contre les réglementations de l'EPA qui voulait réduire les émissions des centrales électriques au charbon. Donald Trump s'est engagé à défaire les lois et réglementations pour la protection de l'environnement et la lutte contre le réchauffement climatique, accusant Barak Obama d'avoir déclaré la guerre au charbon. D'ailleurs, l'industrie ne s'y est pas trompée. Sur Twitter, elle s'est très vite félicitée du choix qu'a fait Trump :

Nous sommes ravis de la nomination de Scott Pruitt par Donald Trump comme administrateur de l'E.P.A.

De quoi désespérer les protecteurs de l'environnement

Plusieurs voix se sont déjà élevées chez les défenseurs de l'environnement pour critiquer le choix de Scott Pruitt, dont le démocrate Bernie Sanders, ancien candidat à l'investiture démocrate contre Hillary Clinton :

Traduction : celui choisi par Trump ne nie pas seulement le changement climatique, il a travaillé avec des compagnies pétrolières pour nous rendre encore plus dépendants des énergies fossiles.

Traduction : au risque de paraître grave, Scott Pruitt est une menace envers la planète. Dan Pfeiffer, ancien conseiller d'Obama.

Brian Schatz, sénateur démocrate d'Hawaï a immédiatement réagi en affirmant qu'il "ferait tout pour empêcher cette nomination", sous entendu lors du passage des nominations de Trump devant le Sénat pour approbation :

L'Agence de l'environnement est-elle morte?

Pruitt a toujours été un ardent défenseur de l'indépendance des Etats face à l'Etat fédéral. De son coté, Trump a dit pendant sa campagne qu'il souhaitait démanteler l'Agence de protection de l'environnement (E.P.A.)

Nous allons nous en débarrasser dans presque toutes ses configurations actuelles. Donald Trump à propos de l'Agence de l'environnement

Du coup, la nomination de Pruitt peut-être un signe qu'effectivement, l'Agence vit ses derniers instants.

►►►CONSULTER/ECOUTER | le reportage de Claude Guibal "Trump mise à fond sur les gaz de schiste"

Et Al Gore dans tout ça?

Trump a rencontré l'emblématique défenseur de l'environnement Al Gore. L'ancien vice-président de Bill Clinton devait rencontrer seulement Ivanka trump, la fille de Donald Trump, à la Trump Tower de New York, où la famille Trump mène toutes ses consultations. Finalement, Al Gore et Donald Trump on eu une conversation "sincere , à la recherche d'un terrain d'entente". mais apparemment, cette rencontre n'a pas eu beaucoup d'impact sur Donald Trump.

Un cabinet issu du "système"

Trump s'est présenté pendant sa campagne comme le candidat anti-système. le problème, c'est qu'aujourd'hui, il ne s'entoure que de ministre et de conseillers issus du système, des milliardaires ou des militaires très haut placés.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.