Géraldine Hallot s'est rendue à la rencontre des électeurs du candidat républicain en Floride. De Palm Beach à Lakeland, Donald Trump est ici en terrain conquis.

L'entrée de Mar-a-lago, le domicile de Donald Trump en Floride. Pour avoir le droit d'entrer ici, il faut une carte de membre... à 100 000 dollars.
L'entrée de Mar-a-lago, le domicile de Donald Trump en Floride. Pour avoir le droit d'entrer ici, il faut une carte de membre... à 100 000 dollars. © Radio France / Géraldine Hallot

► Comprendre pourquoi, si Trump perd l'Etat-clé de Floride, il n'a aucune chance de remporter la présidentielle. Si Clinton la remporte, elle est élue. Si Trump gagne la Floride, ça ne lui suffira pas.

Géraldine Hallot a commencé son tour de Floride par une visite dans l’antre de Donald Trump à Palm Beach en Floride.

C’est ici, sur Ocean Drive, que le candidat républicain a acheté en 1985 une immense propriété de près de 70 000 mètres carrés connue sous le nom de Mar-a-Lago… Un mélange de luxe et de kitsch où les murs sont recouverts de feuille d’or et où les sols sont en marbre… où les médias ne sont pas les bienvenus. Un garde signale très rapidement, à l'arrivée de la journaliste de France Inter :

Ils sont très stricts : pas de photos, pas de journalistes !

Chez Donald Trump à Mar-a-Lago
Chez Donald Trump à Mar-a-Lago © Radio France / Géraldine Hallot

Beaucoup plus prolixe en revanche, le voisin milliardaire qui sort au volant de sa Ferrari. Il ne se fait pas prier pour parler de son ami Donald Trump :

Ses employés l’adorent ; il prend bien soin de son trésor de Mar-a-Lago et il fait beaucoup pour la ville de Palm Beach.

Pour lui, Donald Trump "va apporter du changement, ce sera bon pour le business, pour les emplois, pour tout ce dont a besoin l’Amérique".

Au Yacht Club de Palm Beach, les employés sont loin d’être aussi dithyrambiques. Et juste en face de Mar-a-Lago, le gardien du Tennis Club ne votera jamais pour Trump - mais refuse de le dire au micro : à Palm Beach, quand on ne soutient pas Donald Trump, on fait profil bas.

Géraldine Hallot s'est rendue ensuite dans le centre de la Floride, à Lakeland, à mi-chemin entre Orlando et Tampa, deux villes vibrantes et cosmopolites. A Lakeland rien de tel, c’est l’Amérique rurale et blanche, avec ses points cardinaux :

  • travail
  • religion
  • allergie à l’Etat fédéral
  • le deuxième amendement de la Constitution porté en étendard
Pixie a un pistolet très girly assorti à sa robe
Pixie a un pistolet très girly assorti à sa robe © Radio France / Gilles Gallinaro

Le deuxième amendement donne le droit à tous les citoyens de porter une arme pour se protéger et ici, c’est une règle d’or : pas question de limiter l’usage des armes.

Pixie Rubin, 48 ans, est éditrice. Elle vit dans ce qu’on appelle une gated community, une résidence sécurité avec un garde à l’entrée :

Quand on dépend du gouvernement, on est à sa merci.

► Ecoutez aussi Pixie Rubin ici : Chez les blancs pro-Trump

Au quartier général du parti républicain à Lakeland, les bénévoles appellent toute la journée les électeurs pour leur rappeler d’aller voter - et de voter évidemment pour Donald Trump. La confiance a gagné les rangs des militants depuis que les derniers sondages placent Trump au coude à coude avec Hillary Clinton en Floride.

Dena Decamp, Présidente des femmes Républicaines en Floride
Dena Decamp, Présidente des femmes Républicaines en Floride © Radio France / Gilles Gallinaro

Dena Decamp est l’une des responsables du Parti Républicain dans le comté :

Donald Trump saura très bien aider les gens à retrouver un emploi. Il remettra les gens au travail ! Il rendra à l’Amérique sa grandeur

Selon elle, le plus gros problème des USA aujourd'hui c’est l’économie : "Depuis qu’Obama est au pouvoir, l’économie américaine est en très mauvaise santé. Il y a plus de personnes au chômage ou qui touchent l’aide sociale qu’il n’y en avait il y a dix ans".

Au bord de la route, une militante brandit une pancarte "Votez pour Donald Trump". Les automobilistes klaxonnent en signe d’approbation. Donald Trump est ici en terrain conquis.

Militante pro Trump au bord de la route
Militante pro Trump au bord de la route © Radio France / Gilles Gallinaro

► Aller plus loin avec les explications de Frédéric Carbonne, correspondant de France Inter aux USA

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.