Une dizaine de gardes suisses en grand uniforme étaient au garde-à-vous devant le bâtiment pour accueillir Raul Castro
Une dizaine de gardes suisses en grand uniforme étaient au garde-à-vous devant le bâtiment pour accueillir Raul Castro © MaxPPP

Le président cubain Raul Castro s'est entretenu dimanche matin pendant une heure avec le pape François et l'a remercié pour sa médiation entre Cuba et les Etats-Unis.

Arrivé dimanche matin pour sa première visite au Vatican, Raul Castro a été accueilli par le pape François, venu de sa résidence Sainte-Marthe, pour un entretien d'ordre "strictement privé" dans un petit salon attenant à la grande Salle Paul VI où se déroulent les grands rassemblements au Vatican. Une dizaine de gardes suisses en grand uniforme étaient au garde-à-vous devant le bâtiment quand la limousine arborant le drapeau cubain s'était arrêtée devant l'entrée.

Un entretien "long" et "cordial"

Selon le père Federico Lombardi, cet entretien "cordial" et relativement long a été aussi l'occasion de parler du prochain voyage du pape dans l'île, en septembre, avant de se rendre aux Etats-Unis. Le frère aîné de Raul et fondateur de la révolution cubaine, Fidel Castro, s'était rendu au Vatican pour voir Jean-Paul II en 1996, deux ans avant la visite historique de ce dernier sur l'île communiste. Raul Castro a ensuite quitté le Vatican pour se rendre au Palais Chigi, siège de la présidence du Conseil dans le centre de Rome, pour y rencontrer le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi.

Le Vatican met fin à cinquante ans de brouille

L'Eglise catholique, après avoir été combattue par le régime castriste et s'être opposée à lui, est devenue le partenaire incontournable dans un dialogue politique, activement soutenu par le Vatican. Ce dernier avait notamment reçu des délégations cubaines et américaines pour leur offrir "ses bons offices pour favoriser un dialogue constructif sur des thèmes délicats". En décembre, ces discussions avaient débouché sur la libération de détenus et l'annonce d'un rapprochement historique entre les deux pays après une brouille vieille d'un demi-siècle.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.