La police allemande vérifie les véhicules sur l’autoroute A3 qui relie l’Allemagne à l’Autriche, dans le sud du pays
La police allemande vérifie les véhicules sur l’autoroute A3 qui relie l’Allemagne à l’Autriche, dans le sud du pays © Reuters

Après leur avoir ouvert grand ses portes l'Allemagne a réintroduit des contrôles à ses frontières pour "contenir" l'afflux des dizaines milliers de réfugiés, suspendant la libre circulation dans l'espace européen.

Le flux de réfugiés ne tarit pas et continue de susciter des drames aux portes du continent : 34 personnes, dont quatre bébés et onze enfants, sont encore morts noyés dimanche en Méditerranée, dans le naufrage de leur embarcation au large de l'île grecque de Farmakonis à 15 km des côtes turques.

Contrôle systématique des voitures et des passants

En Allemagne, après l’accueil massif, la volte-face : Après leur avoir ouvert grand ses portes, l'Allemagne d’Angela Merkel a réintroduit des contrôles à ses frontières pour "contenir" l'afflux des dizaines milliers de réfugiés, suspendant la libre circulation dans l'espace européen. Dans la soirée, plusieurs centaines de policiers (1.200 selon le quotidien allemand Bild Zeitung) ont commencé à se déployer le long de la frontière pour contrôler systématiquement voitures et passants.

Berlin revient à une stricte application du droit européen

L'annonce de Berlin marque un net durcissement de la position allemande : le pays avait décidé fin août de faire une entorse aux règles européennes au profit notamment des Syriens fuyant la guerre et qui, entrés illégalement, n'ont plus été renvoyés dans leur pays d'arrivée dans l'UE. Cette mansuétude est désormais remise en cause. Les demandeurs d'asile doivent comprendre "qu'ils ne peuvent se choisir les Etats où ils chercheront protection", a prévenu le ministre allemand, alors que son pays attend 800.000 demandeurs d'asile cette année. Berlin entend en revenir à une stricte application des règles européennes: les demandes d'asile doivent être déposées dans le premier pays d'entrée de l'UE.

Vienne fait appel à l’armée et rétablit les contrôles aux frontières

Au lendemain de l’annonce allemande, Vienne faisait savoir lundi en fin de matinée qu’elle ferait appel à l’armée pour appuyer la police dans la gestion des flux de migrants et rétablirait les contrôles aux frontières. Le chancelier Werner Faymann a ainsi annoncé qu’il mobiliserait 2.200 hommes dans les deux heures pour les contrôles frontaliers.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.