la grande misère des vieux immigrés de france
la grande misère des vieux immigrés de france © reuters

Ce samedi, c'est la Journée mondiale du refus de la misère, organisée par ATD Quart Monde tous les 17 octobre depuis 1987. Cette journée est censée permettre de réfléchir à des solutions pour aider au quotidien les plus démunis.

Officiellement reconnue par les Nations-Unies, cette journée est l'occasion annuelle de réflechir, non pas à éradiquer la pauvreté (c'est un voeu pieux), mais au moins chercher comment la combattre au quotidien. Cette année, elle mise tout sur ces petites actions quotidiennes et partout où la misère frappe.

"Agissez là ou vous êtes", thème choisi pour 2015

L'idée, c'est d'encourager un maximum de petites actions qui, mises bout à bout, peuvent faire beaucoup. C'est dans les quartiers souvent mal vus et pointés du doigts que le plus grand nombre d'actions de solidarité sont mises en place, insiste ATD Quart Monde. Or il faut agir partout.

C'est ce qu'explique la présidente du mouvement, Claire Hédon

On demande beaucoup aux poltiiques de bouger sur la question, de faire des lois. Mais on s'aperçoit que ça ne suffit pas si la société, si les gens ne bougent pas eux-mêmes. Y'a pas besoin de partir au bout du monde pour aider des personnes en situation de précarité.

Symboliquement, le mouvement a choisi de délivrer son principal message en plein coeur d'un quartier populaire du XXe arrondissement de Paris, et pas sur l'esplanade du Trocadéro comme les années passées.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.