mahmoud abbas nomme un nouveau premier ministre
mahmoud abbas nomme un nouveau premier ministre © reuters

Ziad Abou Ein, 55 ans, participait à une manifestation contre des implantations israéliennes en Cisjordanie. Il est mort de cause inconnue lors d'une altercation avec des gardes-frontières de Tsahal, après que l'un d'eux l'a saisi par le cou. Mahmoud Abbas évoque un "acte barbare" intolérable.

Le président de l'autorité palestinienne a immédiatement décrété trois jours de deuil national et réclamé une enquête en attendant de prendre "les mesures nécessaires".

Ziad Abou Ein était ministre (sans portefeuille) au sein du gouvernement de Mahmoud Abbas. Lors de cette manifestation, il s'est retrouvé mêlé à des échauffourées impliquant des gardes-frontières et des militaires israéliens. Quelques minutes après, l'homme s'effondrait en tenant sa poitrine, avant de décéder pendant son transport vers Ramallah. Les causes exactes de la mort restent à déterminer.

"Nous sommes venus planter des arbres"

De son côté, l'armée israélienne dit étudier les circonstances de l'accident. Un porte-parole du Premier ministre Benjamin Netanyahu assure lui aussi que les faits font l'objet d'investigations.

Ce décès intervient dans un contexte de regain des violences entre Palestiniens et Israéliens depuis plusieurs semaines, notamment autour de l'Esplanade des mosquées, troisième lieu saint de l'islam, à Jérusalem-Est. Ziad Abou Ein avait été condamné pour le meurtre de deux jeunes Israéliens dans un attentat à la bombe en 1979 puis libéré dans le cadre d'un échange de prisonniers en 1985.

Peu avant de décéder, Ziad Abou Ein a parlé à des journalistes de télévision pour dénoncer, d'une voix essoufflée "le terrorisme de l'occupation" visant le peuple palestinien. "Nous sommes venus planter des arbres en terre palestinienne et ils nous attaquent immédiatement. Personne n'a jeté la moindre pierre", affirmait-il.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.