kiev proclame la fin de la trève dans l'est de l'ukraine
kiev proclame la fin de la trève dans l'est de l'ukraine © reuters
**L'accord de Genève a fait long feu. Les forces ukrainiennes sont passées à l'offensive ce jeudi matin à Slaviansk. Au moins cinq miliciens pro-russes ont été tués. Vladimir Poutine parle d'ores et déjà de "crime grave".** La réaction de Moscou n'a pas tardé. Pour le président russe Vladimir Poutine, ce qui s'est passé ce jeudi matin à Slaviansk, l'un des bastions des activistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine, est "une opération de répression qui aura des conséquences pour les gens qui prennent ces décisions, en particulier pour les relations intergouvernementales". Pour autant, la Russie peut-elle se risquer à une opération militaire sur le sol ukrainien ? **Non, selon Yves Boyer, directeur adjoint de la Fondation pour la recherche stratégique (au micro d'Olivier Poujade)**
### Au moins cinq morts, selon le ministère ukrainien de l'Intérieur Pour l'instant, les circonstances de cette brusque montée de tension sont floues. Les forces ukrainiennes se seraient déployées autour de Slaviansk, contrôlée depuis une dizaine de jours par des séparatistes pro-russes, afin de démanteler des barrages routiers. Plusieurs personnes auraient été tuées dans les heurts. ►►► **A LIRE AUSSI | [La Russie accuse Kiev de violer l'accord de Genève](http://www.franceinter.fr/depeche-la-russie-accuse-kiev-de-violer-laccord-de-geneve)** [](http://www.franceinter.fr/depeche-la-russie-accuse-kiev-de-violer-laccord-de-geneve) D'après le ministère ukrainien de l'Intérieur, "au cours de l'affrontement armé, jusqu'à cinq terroristes ont été éliminés". Un précédent bilan faisait état d'un mort et d'un blessé. **Dans la périphérie de Slaviansk, où sévissent des snipers, des chars et des colonnes de fumée s'élevant des barricades sont visibles, selon Sébastien Gaubert, correspondant de RFI en Ukraine.**
Le gouvernement pro-européen de Kiev avait annoncé mercredi la fin de sa trêve de Pâques et la reprise des opérations dites "antiterroristes", destinées à réprimer le mouvement séparatiste pro-russe dans l'est du pays.
Au moins cinq morts à Slaviansk
Au moins cinq morts à Slaviansk © Idé
Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.