Discussions Hollande/Poutine sur la Syrie
Discussions Hollande/Poutine sur la Syrie © Reuters / Philippe Wojazer

Les désaccords sur la Syrie sont au coeur des discussions entre François Hollande et Vladimir Poutine aujourd'hui à Paris. Le président français reçoit son homologue russe avant le sommet sur la paix en Ukraine prévu cet après midi avec le président ukrainien et la chancelière allemande.

Ce sommet sur l'Ukraine a lieu sur fond de controverse sur les frappes aériennes russes depuis mercredi sur la Syrie.

Une action russe en Syrie très controversée

Les premiers bombardements de l'aviation russe visaient officiellement le groupe Etat islamique. Mais Washington et ses alliés se disent sceptiques, soupçonnant la Russie de viser les opposants à Bachar Al Assad. D'après la Défense russe, le groupe Etat islamique a été visé par trois séries de frappes dans la zone d'Idleb (nord-ouest) à Hama et Homs (centre). Mais selon les Américains, les Européens et des rebelles syriens, l'action russe se concentre sur des groupes d'opposants armés qui menacent le régime de Damas, et pas exclusivement sur l'Etat islamique.

C'est Daesch qu'il faut viser, a insisté François Hollande jeudi.

Le président français est opposé à son homologue russe sur le sort à réserver au président Bachar al-Assad. François hollande milite pour un départ du président syrien, à l'inverse de Vladimir Poutine.

Sommet sur la paix en Ukraine

Cet après midi, les dirigeants français, russe, allemand et ukrainien se réunissent cette fois pour faire avancer la paix en Ukraine, avec à la clé une possible levée en fin d'année des sanctions qui étranglent la Russie. Les protagonistes doivent oeuvrer à l'application concrète des accords de Minsk (Bielorussie) d'ici à la fin décembre. Ces accords signés en février dernier visent à mettre fin au conflit opposant les rebelles prorusses à l'armée ukrainienne, qui a fait plus de 8.000 morts depuis avril 2014. Le sommet débute à 14 heures, avec des discussions prévues jusqu'à 18 heures.Les Russes ont affirmé vendredi matin avoir frappé le fief du groupe Etat islamique (EI) en Syrie jeudi soir. Selon le ministère russe de la Défense, des bombardiers tactiques Soukhoï-34 ont frappé notamment un "poste de commandement qui était camouflé à Kasrat Faraj, au sud-ouest de Raqa". Les bombardements ont également visés les provinces d'Alep et d'Idleb.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.