Avancer sur les sujets qui coincent était le but de cette "pré-COP", réunie jusqu'à mardi par Laurent Fabius, pour préparer la conférence sur le climat qui se tiendra dans trois semaines au Bourget.

60 états représentés dont 60 par leurs ministres de l'environnement et de l'énergie sont depuis ce dimanche matin à Paris pour préparer la conférence sur le climat qui se tiendra dans trois semaines au Bourget. En quelques sorte une répétition générale de la COP 21. Leur mission : tenter de dégager la voie d'un compromis sur plus d'une trentaine de questions en suspens dans les négociations sur la lutte contre le réchauffement climatique.

Si les points de vue se sont rapprochés, de nombreuses divergences subsistent sur les objectifs et la façon de les atteindre. Comment réduire à 2° maximum la hausse des température moyennes sur la planète ? Au-delà de cette limite, les scientifiques prédisent des conséquences dramatiques sur les écosystèmes et les économies comme des inondations à répétition et des sécheresses.

Le but est d'avancer sur les sujets qui bloquent.Jérome Jadot est sur place

Bonne nouvelle du jour, Vladimir Poutine a confirmé qu’il sera présent à la COP 21. François Hollande lui avait adressé une lettre le 27 octobre pour lui renouveler son invitation, ajoutant cette partie manuscrite : "Je compte sur ta présence et sur ton implication car nous avons le devoir de réussir." La Russie figure parmi les principaux émetteurs de gaz à effet de serre dans le monde.

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.