un mort dans de nouveaux heurts à l'université al azhar du caire
un mort dans de nouveaux heurts à l'université al azhar du caire © reuters

Un étudiant mort samedi, cinq autres vendredi. Alors que le pouvoir égyptien a officiellement interdit les Frères musulmans, les arrestations se multiplient. Les Frères musulmans sont rassemblés sur le campus de l'université Al Azhar, au Caire qui fait autorité dans l'islam sunnite.

C'est sur le campus que l'étudiant est décédé. Quatre autres ont été blessés lors d'affrontements entre les manifestants et les forces de l'ordre. Selon le quotidien gouvernemental Al Ahram, lesaffrontements de samedi ont éclaté lorsque les forces de l'ordre ont tenté de disperser des étudiants qui bloquaient l'entrée de salles d'examen. Aux tirs de grenades lacrymogènes, les manifestants, retranchés derrière des pneus enflammés, ont riposté par des jets de pierres. Selon le ministère de l'Intérieur, 101 étudiants ont été arrêtés pour possession d'armes artisanales telles que des cocktails Molotov. Le calme est ensuite revenu et les examens ont pu avoir lieu normalement.

Les précisions au Caire d'Alexandre Buccianti

Cinq personnes avaient été tuées la veille au cours des manifestations organisées après la grande prière hebdomadaire.

1 500 morts depuis le renversement de Mohamed Morsi

nouveaux heurts meurtriers en égypte
nouveaux heurts meurtriers en égypte © reuters

Plus de 250 partisans des Frères ont arrêtés vendredi en vertu de la nouvelle disposition qui fait de la confrérie une entité terroriste. Des milliers d'autres ont connu le même sort depuis le 3 juillet et le gouvernement mis en place par l'armée semble décidé à poursuivre sur la voie de la répression jusqu'à la tenue du référendum constitutionnel prévu le mois prochain, en préalable à de nouvelles élections.

Selon une estimation prudente, 1.500 personnes ont trouvé la mort depuis le renversement de Mohamed Morsi. Il s'agit essentiellement de partisans des Frères, dont plusieurs centaines ont été tués le 17 août par les forces de l'ordre lors de l'assaut de la mosquée Al Fateh. Attentats et fusillades ont par ailleurs coûté la vie à 350 membres des services de sécurité.

Les Frères musulmans en Egypte
Les Frères musulmans en Egypte © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.