Corée (s)
Corée (s) © Reuters / Kim Kyung-hoon

Quelque 400 Sud-Coréens pour la plupart très âgés) font aujourd'hui le voyage en Corée du Nord pour y rencontrer des membres de leurs familles. La guerre qui a conduit en 1953 à la division de la péninsule a séparé plusieurs millions de personnes.

Factuellement, les deux états n'ont signé qu'un armistice, pas un traité de paix. Les communications sont donc interdites de part et d'autre de la frontière. Mais après le sommet historique de 2000, des rencontres annuelles étaient organisées. Ces dernières années, au prétexte des regains de tension fréquents entre Séoul et Pyongyang, les autorités du Nord avaient annulé plusieurs de ces rendez-vous.

C'est ainsi que la dernière réunion des familles a eu lieu il y a déjà 3 ans, en 2012. Certains des Sud-Coréens qui y avaient participé avaient fait état de discours de propagande politique tenus par leurs proches, ou encore de leur appétit exagéré pour les cadeaux apportés.

Il n'en reste pas moins que65 000 citoyens sud-coréens restent sur les listes d'attente pour participer à ces rencontres dont le déroulement est très précisément orchestré par la Corée du Nord : les 394 Sud-Coréens qui vont aujourd'hui se rendre au Nord, à Kumgang , ont été nommément choisis par 100 Nord-Coréens. Pendant trois jours, ils auront deux rencontres quotidiennes de deux heures avec leurs familles.

Ils sont pourtant tous très impatients, comme le montre le reportage deFrédéric Ojardias , correspondant de France Inter à Séoul :

65 ans pour avoir des nouvelles de sa petite sœur

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.