Les réfugiés Rohingyas sont désormais plus d'un million au Bangladesh dans d'immenses camps de fortunes : situation insoutenable quand le pays veut renvoyer ces exilés en Birmanie.

De l'autre côté de la frontière, au Bangladesh, la situation devient insoutenable dans les camps de réfugiés Rohingyas
De l'autre côté de la frontière, au Bangladesh, la situation devient insoutenable dans les camps de réfugiés Rohingyas © Radio France / Julie Pietri

Rien n'y fait, ni les appels a l'aide des ONG, ni les menaces des Nations Unis : des milliers de réfugiés de la minorité Rohingya continuent de fuir quotidiennement la Birmanie, qui les persécute. Ils sont désormais plus d'un million au Bangladesh, entassés dans d'immenses camps de fortune, où l'armée tente d'organiser les secours.

L'armée, arrivée sur les camps fin septembre seulement, collecte et coordonne l'aide
L'armée, arrivée sur les camps fin septembre seulement, collecte et coordonne l'aide © Radio France / Julie Pietri

Dans ces camps, le travail des ONG se complique chaque jour un peu plus. La Croix-Rouge tente, comme elle peut, d'apporter une aide médicale, avec un hôpital de campagne.

"L'hôpital de terrain de la Croix Rouge, en bordure des camps. A l'entrée des tentes où se reposent ou sont opérés des patients, un panneau interdit les armes"
"L'hôpital de terrain de la Croix Rouge, en bordure des camps. A l'entrée des tentes où se reposent ou sont opérés des patients, un panneau interdit les armes" © Radio France / Julie Pietri

Mais avec la pluie, les routes deviennent impraticables, et compliquent d'autant plus le travail des ONG, comme l'ont constaté nos envoyés spéciaux Julie Pietri et Marcos Darras :

Les routes du Bangladesh, embouteillées, cabossées et boueuses quand vient la pluie, ne facilitent pas le travail des ONG
Les routes du Bangladesh, embouteillées, cabossées et boueuses quand vient la pluie, ne facilitent pas le travail des ONG © Radio France / Julie Pietri

L'exode des Rohingyas pourrait bien continuer : le Bangladesh menace désormais de les expulser et de les renvoyer dans le pays qu'ils viennent de fuir. Dans quelques jours, le ministre bangladais de l'Intérieur doit en discuter avec les autorités birmanes, alors que la situation est déjà intenable.

L'exode des Rohingya vers le Bangladesh se poursuit
L'exode des Rohingya vers le Bangladesh se poursuit © Visactu / Visactu
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.