Une intervention militaire au sol devient de plus en plus probable à Gaza. Dans l'étau depuis quatre jours, des populations qui s'attendent au pire. Notre envoyé spécial à Gaza, Grégory Philipps, a traversé la ville avec Amir, un jeune gazaouite.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.