Le référundum sur la réforme constitutionnelle peut permettre à Vladimir Poutine de se maintenir au pouvoir jusqu’en 2036. Mais le président russe veut aussi sanctuariser ses convictions conservatrices dans la loi fondamentale. Et il donne une semaine aux Russes pour se prononcer.

Les Russes sont appelés à voter pour entériner – ou rejeter – un projet de réforme constitutionnelle. Des bureaux de vote ont été installés partout, comme ici, dans l'aéroport de Saint Pétersbourg.
Les Russes sont appelés à voter pour entériner – ou rejeter – un projet de réforme constitutionnelle. Des bureaux de vote ont été installés partout, comme ici, dans l'aéroport de Saint Pétersbourg. © AFP / ALEXANDER GALPERIN / SPUTNIK

C'est la réforme qui doit marquer durablement la Russie, la Russie de Vladimir Poutine. En "effaçant" ses précédents mandats, le président, aux affaires depuis 1999, pourrait rester à la manœuvre jusqu'en… 2036. Mais pas seulement. La constitution russe pourrait intégrer des dispositions très conservatrices. Si les amendements étaient votés, et ils ont de grandes chances de l'être. 

La date formelle du scrutin correspond au 1er juillet, mais pour étaler la participation, les autorités ont ouvert des bureaux de vote dès ce jeudi 25 juin. Les Russes ont la possibilité d’aller voter tous les jours de 8 h à 20 h pendant une semaine.

Un vaste appel au vote

Pour la seule ville de Moscou, il y a 3 600 bureaux de vote, parfois installés pour certains dans les gares, les entreprises, les cours d’immeubles, voire les hôpitaux. Avec à chaque fois des règles très strictes, notamment pas plus de huit votants par heure et par bureau, et l’obligation de porter un masque et des gants.

À tous ces votes anticipés s’ajouteront également les nombreux votes électroniques. Beaucoup de Russes, encore sous le coup du confinement, ont profité des trois dernières semaines pour s’inscrire et voter par ordinateur. Avec parfois de réelles questions sur ces pratiques contestées par certains groupes d’opposants. À Moscou, plusieurs quartiers ont ainsi affiché un nombre d’inscrits pour le vote électronique supérieur au total des inscrits du secteur en question.

La défense des valeurs traditionnelles

L’enjeu pour le Kremlin reste, bien sûr, la défense des valeurs traditionnelles dans la Constitution. Vladimir Poutine est convaincu que la société russe se reconnaît très largement dans ces nouvelles dispositions. Ainsi, l’article 72 réécrit, indique que l’institution du mariage doit être l’union d’un homme et d’une femme.

La nouvelle constitution russe, si la réforme était adoptée, stipulerait que "la vérité historique doit être protégée, en préservant les idéaux et la foi en Dieu légués par les anciens".
La nouvelle constitution russe, si la réforme était adoptée, stipulerait que "la vérité historique doit être protégée, en préservant les idéaux et la foi en Dieu légués par les anciens". © AFP / MIKHAIL KLIMENTIEV

L’article 75, dans son ajout, aliéna 5, crée et garantit un salaire minimum au moins égal au minimum vital, ou encore l’article 67 stipule que la vérité historique doit être protégée, en préservant les idéaux et la foi en Dieu légués par les anciens.

D’autres modifications de la constitution russe s’arrêtent sur la souveraineté du pays. Certaines interdisent par exemple toute aliénation du territoire de la fédération. Un moyen explicite de rendre par exemple inconstitutionnelle la rétrocession de la Crimée à l’Ukraine, ou encore des îles Kouriles au Japon.

Les votes collectés pendant une semaine seront conservés et dépouillés en même temps que ceux récoltés le 1er juillet, journée décrétée fériée et point culminant du scrutin.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.