Vladimir Poutine
Vladimir Poutine © © PhotoXpress/ZUMA Press/Corbis

C'est la première application d'une nouvelle loi controversée signée par Vladimir Poutine : l'organisation américaine NED (dont le but déclaré est de soutenir les institutions démocratiques) a été déclarée "indésirable" par le parquet général russe.

Une fois validée par le ministère russe de la justice, cette décision pourra entraîner une interdiction totale des activités de la National Endowment for Democracy en Russie. En cause, le soutien financier (un peu plus de cinq millions de dollars) à plusieurs ONG russes qui ont participé à "la contestation des résultats des campagnes électorales, l'organisation d'actions politiques avec pour but d'influer sur la prise de décision des autorités et de discréditer le service militaire au sein des forces armées russes".

La NED est une organisation non gouvernementale américaine financée principalement par le département d'État américain (l'équivalent de notre ministère des Affaires étrangères). Elle a pour objectif "la croissance et le renforcement des institutions démocratiques dans le monde" et est active dans 90 pays.

► ► ► SUR LE WEB | Le site officiel de la NED

Le parquet russe, à l'inverse, considère cette institution comme "une menace pour les fondements du système constitutionnel de la Russie , pour sa défense et pour sa sécurité". La NED était déjà inscrite depuis plusieurs semaines sur une liste de douze organisations (notamment ukrainiennes et polonaises) que les sénateurs russes souhaitaient interdire.

Avant le vote de cette nouvelle loi contre les ONG étrangères, un autre texte de 2012 obligeait déjà les organisations ayant une "activité politique" et financées par d'autres pays à s'enregistrer comme "agent de l'étranger" .

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.