La première photo prise de Tchouri par les appareils de Philae
La première photo prise de Tchouri par les appareils de Philae © Crédit: ESA/Rosetta/Philae/CIVA / Crédit: ESA/Rosetta/Philae/CIVA

Le robot qui a atterri mercredi sur la comète Tchouri n'aura pas fait long feu : mal exposé au soleil, il est déjà tombé dans un profond sommeil... Mais il a tout de même réussi à faire plusieurs analyses, et à les transmettre à la Terre dans la nuit.

On savait que la batterie principale de Philae, prévue pour fonctionner 60 heures, commençait à se décharger sérieusement. Les responsables de la mission ont décidé d'utiliser l'énergie restante pour tenter de forer dans le sol de la comète pour recueillir un échantillon et l'analyser.

Une mission accomplie, puisque Philae a pu transmettre dans la nuit les données du forage qu'elle venait de réaliser, avant de tomber dans un profond sommeil. Jean-Pierre Bibring, responsable scientifique de l'atterrisseur, s'en est félicité, se disant persuadé que cette phase n'était que le début.

On a tout reçu. Tout s'est déroulé exactement comme prévu. On a même pu faire la rotation pour optimiser la réception de la lumière sur les panneaux solaires. On a terminé cette première phase absolument fabuleuse et rien ne ressemble à ce qu'on avait prévu. Ca nous donne très envie de continuer à l'explorer. Je suis convaincu qu'on est capable de maintenir Philae en survie jusqu'à ce que ses panneaux solaires puissent se recharger suffisamment en se rapprochant du soleil.

Les scientifiques sont plutôt optimistes pour la suite, Stéphane Iglésis

Cette première séquence de la vie de Philae sur la comète Tchouri s'est donc achevée, mais la relève de sa pile devrait être assurée par des batteries solaires. Il faut juste attendre patiemment qu'elles se rechargent, dans des conditions pas forcément faciles : l'exposition au Soleil est moins importante que prévue.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.