Sadiq Khan à la sortie du bureau de vote ce jeudi
Sadiq Khan à la sortie du bureau de vote ce jeudi © MaxPPP

Sadiq Khan, 45 ans, fils d'un chauffeur de bus pakistanais grandi dans une HLM de Londres, a largement battu Zac Goldsmith, 41 ans, fils du milliardaire Jimmy Goldsmith. Le travailliste succède au conservateur Boris Johnson à la tête de la métropole de 8,6 millions d'habitants et devient le premier maire musulman d'une capitale européenne.

Lorsque les résultats ont enfin été officiels, tard dans la nuit de vendredi à samedi, le nouveau maire a remercié les londoniens

Le chef du Labour, Jeremy Corbyn, a félicité le nouveau maire dont le succès vient en partie atténuer la déception du Parti travailliste qui a subi un recul lors des élections régionales et municipales qui avaient lieu jeudi en Grande-Bretagne.

Un CV très différent

Le successeur de l’atypique Boris Johnson est parvenu à convaincre les électeurs grâce, notamment, à son parcours hors du commun. Ce fils de chauffeur de bus pakistanais et d’une couturière a grandi en logement social avec six frères et une sœur à Tooting, un quartier populaire du Sud de Londres. Après des études de droit, il devient avocat spécialisé dans les droits de l'Homme, ce qui lui vaut de présider pendant trois ans l'ONG Liberty. Il a adhéré à 15 ans au parti travailliste. A 38 il devient député de son quartier de Tooting, puis le premier musulman à siéger au cabinet d'un Premier ministre britannique. Dans un pays où la politique encore l’apanage des élites, Sadiq Khan représente un renouveau apprécié des Londoniens . Face à son adversaire, Zac Goldsmith, riche politicien et fils du milliardaire Jimmy Goldsmith, l’histoire de Sadiq Khan a été un argument de taille . Proche des préoccupations des Londoniens, qu’il a vécu lui-même, le candidat travailliste a su convaincre.

La fonction ayant été crée en 2000, Sadiq Khan est le troisième Maire de Londres, après Ken Livingstone (2000-2008) et Boris Johnson (2008-2016).

Son premier challenge : le logement

Dans une ville où les prix astronomiques atteints par le marché de l’immobilier londonien constituent une des principales préoccupations des habitants, Sadiq Khan devra répondre aux inquiétudes et problèmes des Londoniens. Le logement était d'ailleurs devenu l’enjeu majeur de sa campagne. Il faut dire que le sujet préoccupe. Près de 5.000 personnes ont participé à "la marche pour le logement" le 30 janvier dernier. Selon un sondage Ipsos de mai 2016,28 % de la population du centre de Londres et 37 % de la périphérie estime que le logement est le problème majeur de la capitale britannique.

Sadiq Khan le pro-européen

Sa victoire aura peut-être un effet sur le référendum sur le Brexit, la sortie de l'Unio européenne le 23 juin. En tout cas dans une ville comptant environ 225 000 Français, Sadiq Khan n'a pas manqué de marquer sa proximité avec Paris.

Sadiq Khan avec Franck Mathevon

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.