[scald=97969:sdl_editor_representation]MONTPELLIER, Hérault (Reuters) - Les autorités françaises ne sont pas en mesure de confirmer que la journaliste française Edith Bouvier, blessée la semaine dernière à Homs, en Syrie, soit "en sécurité au Liban", a déclaré mardi Nicolas Sarkozy, après avoir assuré qu'elle avait été évacuée saine et sauve.

"Il n'est pas confirmé qu'elle soit aujourd'hui en sécurité au Liban", a-t-il déclaré à des journalistes, en marge d'une visite à Montpellier (Hérault).

"Les communications avec Homs sont difficiles. Je ne voudrais pas vous dire des choses inexactes. Nous travaillons sur l'exfiltration mais pour l'instant (...), je ne peux rien dire", a-t-il ajouté, parlant d'une situation "extrêmement complexe".

Interrogé quelque temps auparavant sur le sort de la journaliste, qui a une jambe fracturée, le chef de l'Etat avait déclaré que "le cauchemar" avait pris fin pour la jeune femme.

Yann Le Guernigou, édité par Sophie Louet

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.