Deux secousses de magnitude 5,5 puis 6,1 ont touché le centre de l'Italie mercredi, faisant quelques dizaines de blessés légers selon un bilan provisoire.

De gros dégâts matériels mais pas de blessés graves selon le bilan provisoire des secours, après deux fortes secousses mercredi en Italie
De gros dégâts matériels mais pas de blessés graves selon le bilan provisoire des secours, après deux fortes secousses mercredi en Italie © AFP / TIZIANA FABI

Deux mois après un tremblement de terre qui avait tué près de 300 personnes dans la même région, le centre de l'Italie a été victime mercredi d'un nouveau séisme. Avec deux fortes secousses, de nombreux dégâts matériels sont à attendre, mais un bilan humain beaucoup moins dramatique : paradoxalement, la première secousse a peut-être sauvé de nombreuses vies en poussant les habitants hors de leurs maisons avant la deuxième, plus destructrice.

"Beaucoup de maisons se sont écroulées"

"La situation est apocalyptique. Beaucoup de maisons se sont écroulées", a déclaré à la télévision Marco Rinaldi, maire d'Ussita, en précisant qu'il n'y avait probablement pas de victime dans sa commune.

"La deuxième secousse a été longue, elle a été terrible. J'ai ressenti beaucoup de séismes mais celui-là a été le plus fort. Heureusement, tout le monde était déjà dehors après la première", a-t-il ajouté.

"Quelques blessés et beaucoup de panique"

"En fin de compte, la situation n'est pas aussi catastrophique qu'on aurait pu le penser" compte tenu de la magnitude des secousses, a déclaré à la presse le chef de la protection civile, Fabrizio Curcio : "Quelques blessés et beaucoup de panique".

Les urgences des différents hôpitaux de la région ont reçu quelques dizaines de personnes pour des blessures légères ou des malaises, mais aucun cas grave n'a été signalé dans l'immédiat.

Selon l'institut américain Geological Survey, la première secousse, de magnitude 5,5, a été enregistrée à 19h10 (17h10 GMT) près de Castel Sant'Angelo sul Nera, dans les Marches, et la deuxième, de 6,1, deux heures plus tard, à une dizaine de kilomètres plus au nord.

En Italie, l'Institut national de géophysique et de volcanologie (INGV) a lui évoqué deux séismes de magnitude 5,4 et 5,9, ressentis de Venise à Naples.

Les épicentres des deux secousses se trouvent à quelques dizaines de kilomètres au nord de la région d'Amatrice, dévastée le 24 août par un violent séisme ayant fait près de 300 morts, et non loin de L'Aquila où un puissant tremblement de terre avait fait plus de 300 morts en 2009.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.