C 'est la surprise de ces élections législatives en Turquie. Un parti kurde, le HDP, sera pour la première fois de l'histoire représenté au parlement turc. Il obtient 13% des suffrages et inflige au passage un camouflet au président Erdogan et aux islamo-conservateurs de l'AKP qui perdent leur majorité absolue. Un succès dû en grande partie au leader du HDP.

Selahattin Demirtas, leader du parti HDP
Selahattin Demirtas, leader du parti HDP © MaxPPP / ULAS YUNUS TOSUN

Selahattin Demirtas, avocat de 42 ans, fait penser au Premier ministre grec Alexis Tsipras. Décontracté, avec des allures de gendre idéal, son humour décapant lui a permis de se distinguer du président turc Erdogan, colérique et autoritaire. Si bien que Demirtas séduit bien au delà de son électorat. Il a réussi à capter les voix de tous les anti-Erdogan et il est devenu le porte-parole de toutes les minorités : les femmes, les homosexuels ou encore les écologistes, un électorat jeune, urbain, pro-occidental.

Une campagne en bus

Proche du terrain, Selahattin Demirtas a fait toute sa campagne électorale à bord d'un autobus qui a silloné le pays.

Il a défendu une ligne marquée à gauche et s'est présenté en père de famille modèle, au côté de son épouse Basak et de ses deux filles.

On l'a même vu jouer du luth et pousser la chansonnette, ce qui lui a valu les foudres de Recep Tayyip Erdogan qui l'a qualifié de "pop star". Le président l'a aussi traité d'"infidèle" après qu'il a proposé de supprimer les cours de religion obligatoires à l'école.

► ► ►VIDEO |Boril Caymaz, politologue à l'université de Galatasaray

► ► ►VIDEO | Le reportage de Christian Chesnot et Gilles Gallinaro

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.