C'est un fait extrêmement rare : Donald Trump a fait volte-face. Le président américain a signé un décret interdisant de séparer les enfants et leurs parents à la frontière des Etats-Unis. Donald Trump a cédé face à l'ampleur de la polémique.

Donald Trump a signé un décret interdisant de séparer des familles; il se présente même comme le seul président à intervenir sur ce dossier.
Donald Trump a signé un décret interdisant de séparer des familles; il se présente même comme le seul président à intervenir sur ce dossier. © AFP / SCOTT OLSON

Honteux, immoral, cruel… Le malaise était devenu tellement grand au sein de son propre parti que Donald Trump a dû faire marche-arrière. Ceux qui entrent illégalement sur le territoire des Etats-Unis continueront à être poursuivis, mais parents et enfants seront détenus ensemble dans des centres "appropriés". 

Après avoir défendu cette politique pendant des semaines, Donald Trump a signé un décret interdisant de séparer des familles ; il se présente même comme le seul président à intervenir sur ce dossier. 

"Personne n’a jamais agi, personne n’avait eu le courage politique d’agir, mais nous allons le faire. Il s’agit de garder les familles unies. Je n’ai pas aimé les images et le fait de voir des enfants séparés de leurs parents… et en même temps nous voulons garder une politique ferme et des frontières sécurisées", a assuré le Président américain.   

Mais pour les démocrates, comme le sénateur Bernie Sanders, cela ne fait que remplacer un abus par un autre :

Ceux qui vont être arrêtés à la frontière pourront rester avec leurs enfants, mais ils seront en prison, pour une durée indéterminée.

En signant ce décret, Donald Trump veut faire pression sur le Congrès – chez les républicains comme chez les démocrates – pour qu’ils signent un compromis sur l’immigration (incluant notamment le financement d’un mur à la frontière avec le Mexique). Mais l’opposition a déjà annoncé qu’elle voterait contre.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.