Scotland Yard
Scotland Yard © Radio France

La police britannique a libéré 3 femmes d'une maison de Londres, dans laquelle elles étaient retenues depuis plus de trente ans. Un couple a été arrêté. Scotland Yard parle d'esclavage domestique.

Elles auraient connu des décennies de calvaire. Trois femmes "très traumatisées, apparemment retenues depuis plus de 30 ans dans une maison de Londres, ont été libérées par la police ce jeudi. Les trois femmes sont une Malaisienne âgée de 69 ans, une Irlandaise de 57 ans et une Britannique de 30 ans.

Un couple de sexagénaires a été arrêté dans cette même résidence du sud de la capitale britannique, dans le cadre d'une enquête pour esclavage et servitude domestique.

A Londres, les explications de Franck Mathevon.

Rien vu, rien entendu

La police a été alertée le mois dernier par une association de lutte contre l'esclavage et les mariages forcés, au nom de l'une des captives. Elle aurait appelé l'association Freedom Charity après la diffusion d'un documentaire télévisé sur le travail de cette association pour lutter contre les mariages forcés.

D'après la police, les trois victimes avaient accès à leurs chambres mais avaient très peu de libertés sur toutes leurs activités. Elles auraient été gardées captives dans la "maison ordinaire d'une rue ordinaire", détaille le journal The Guardian. Les voisins n'avaient apparemment aucune idée de ce qui se passait.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.